ONU

Intitulé d’emploi:             Assistant aux affaires économiques

Département / Bureau:   Commission économique pour l’Afrique

Lieu d’affectation:           NIAMEY

Période de candidature: 20 avril 2020 – 03 juin 2020

Cadre organisationnel

La mission, l’objectif et les orientations stratégiques de la CEA
La mission de la CEA est de proposer des idées et des actions propices à l’avènement d’une Afrique autonome et transformée ; dans le cadre du Programme 2030 et de l’Agenda 2063.
La mission sera guidée par les cinq nouvelles orientations stratégiques de la CEA qui, en matière de production de connaissances, renforcent sa position en tant qu’institution de premier plan qui, de par la position et le privilège uniques dont elle jouit, propose des solutions mondiales aux problèmes du continent et contribue ainsi à trouver des solutions locales ; Élaborer des orientations macroéconomiques et structurelles pour accélérer la diversification économique et la création d’emplois ; Concevoir et mettre en œuvre des modèles de financement novateurs permettant de financer les infrastructures, les ressources humaines, les ressources matérielles et les biens sociaux pour assurer la transformation de l’Afrique ; Apporter des solutions aux problèmes régionaux et transfrontaliers en mettant l’accent sur les facteurs de développement importants que sont la paix, la sécurité et l’inclusion sociale ; Défendre la position de l’Afrique dans le monde en élaborant des solutions régionales pour répondre aux questions mondiales de gouvernance.

Le Bureau sous-régional de la CEA en Afrique de l’Ouest, situé à Niamey, au Niger, est dirigé par un directeur et placé sous l’autorité directe du Secrétaire exécutif adjoint chargé des programmes. Son principal objectif est de contribuer à la transformation structurelle pour un développement inclusif et durable en Afrique de l’Ouest, en mettant l’accent sur la dynamique démographique au service du développement.

Les attributions principales du Bureau sous-régional sont les suivantes : fournir un appui pertinent aux États membres, aux communautés économiques régionales et aux organisations intergouvernementales dans leurs efforts pour faire rapport et atteindre les buts et objectifs énoncés dans le Programme 2030 et l’Agenda 2063, y compris le programme d’intégration de l’Afrique de l’Ouest (le Programme de développement communautaire de la CEDEAO et le programme économique régional de l’Union économique et monétaire ouest africaine) et l’Accord de Paris sur le changement climatique ; contribuer à renforcer la capacité des États membres de la sous-région d’intégrer les défis de la dynamique démographique dans les processus d’élaboration des politiques et de planification ; renforcer les progrès réalisés aux niveaux national, sous-régional et régional pour faire face aux problèmes démographiques ayant une incidence sur les perspectives de développement des États membres ; faire participer les États membres, les communautés économiques régionales et l’Union économique et monétaire ouest-africaine dans des dialogues et des débats de haut niveau sur les politiques relatives à la dynamique démographique au service du développement ; contribuer au renforcement des capacités au moyen d’outils de planification du développement et d’outils de suivi et d’évaluation des projets.

Le poste est à pourvoir au Bureau sous-régional pour l’Afrique de l’Ouest (BSR/AO) de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), à Niamey (Niger). Le/la spécialiste des affaires économiques rend compte au directeur du Bureau.Responsabilités

Dans la limite des pouvoirs qui lui sont délégués, le/la (les) spécialiste(s) des affaires économiques s’acquitte(nt) de tâches ci-dessous :

ANALYSE ÉCONOMIQUE ET/OU SECTORIELLE :
• Assurer le suivi du développement économique dans un domaine défini et identifier les problèmes récurrents et émergents qui intéressent les Nations Unies ; • Élaborer et mener des études sur certaines questions liées au développement économique et en faire rapport. • Interpréter les résultats de modélisation économétrique et les appliquer à l’analyse des perspectives et des politiques économiques. • Élaborer des projets de recommandations en matière de politiques relatives aux domaines de travail. • Formuler des propositions en matière de stratégies de développement, de politiques et de mesures à l’intention des organes intergouvernementaux et d’autres organismes. • Participer aux réunions internationales, régionales et nationales afin d’échanger avec les représentants d’autres institutions. • Organiser des réunions de groupes d’experts, des séminaires, etc. sur les questions de développement. • Rédiger les discours et d’autres contributions aux exposés devant être présentés par les fonctionnaires de haut rang.

APPUI INTERGOUVERNEMENTAL : • Fournir un appui substantiel en ce qui concerne les questions économiques aux organes intergouvernementaux, par exemple l’Assemblée générale, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Conseil économique et social, le Conseil du commerce et du développement, les commissions régionales et leurs organes subsidiaires respectifs. • Représenter l’unité organisationnelle dans les réunions internationales, régionales et nationales.

COOPÉRATION TECHNIQUE : • Élaborer des projets de coopération technique et en assurer le suivi. • Entreprendre des missions dans les États membres, seul(e) ou en tant que membre d’une équipe pluridisciplinaire, dans le cadre des activités de coopération technique de l’Organisation. • Établir des analyses globales, régionales, nationales ou sectorielles afin de conseiller les autorités nationales sur les questions de développement économique. • Organiser des séminaires et ateliers de formation à l’intention de responsables gouvernementaux et d’autres personnes. • Formuler les modalités techniques d’évaluation des projets individuels de coopération technique.Compétences

PROFESSIONNALISME :
aptitude à appliquer les théories et les concepts économiques dans différents secteurs du développement économique et durable. Capacité à mener des recherches indépendantes sur des sujets économiques, à déterminer la pertinence, la validité et l’exactitude des données fournies par différentes sources. Capacité d’identifier et d’élaborer des sources de collecte de données. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

TRAVAIL D’ÉQUIPE : collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun ; être disposé à apprendre d’autrui ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

APTITUDE À PLANIFIER ET À ORGANISER : définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

• GESTION DE LA PERFORMANCE : déléguer les responsabilités appropriées, le devoir de rendre compte et le pouvoir de prendre des décisions ; s’assurer que les rôles, les responsabilités et les liens hiérarchiques sont clairs pour chaque membre du personnel ; déterminer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et faire correspondre la tâche aux compétences ; assurer le suivi des progrès réalisés par rapport aux jalons et aux échéances ; discuter régulièrement des performances et fournir des commentaires et un encadrement au personnel ; encourager la prise de risque et soutenir la créativité et l’initiative ; soutenir activement le développement et les aspirations professionnelles du personnel ; évaluer les performances de manière équitable.Formation

Diplôme universitaire de deuxième cycle (master ou équivalent) en économie ou dans une discipline connexe est exigé. Un diplôme universitaire de premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente peut, à défaut, être accepté.Expérience professionnelle

Au moins sept années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans la recherche et l’analyse économiques, l’élaboration de politiques, l’application de principes économiques aux programmes de développement ou dans tout autre domaine connexe est exigée.
Expérience de travail dans une organisation internationale.
Une expérience dans l’analyse des tendances et des défis en matière de politiques dans les pays en développement et la société du savoir est souhaitable.
Une expérience dans la rédaction de travaux de recherche, d’études analytiques et de documents d’orientation est souhaitable.

Pour plus d’information, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *