Intitulé publication:         CHEF DE BUREAU, D1

Intitulé code d’emploi:  ADVISER

Département / Bureau:                Bureau de lutte contre le terrorisme

Lieu d’affectation:           NEW YORK

Période de candidature:               25 février 2020 – 09 avril 2020

No de l’appel á candidature:        20-Programme Management-UNOCT-131388-R-New York (X)

Cadre organisationnel

Le Bureau de lutte contre le terrorisme a cinq fonctions principales : a) piloter l’action menée au titre des divers mandats de lutte contre le terrorisme de l’Assemblée générale qui ont été confiés au Secrétaire général à l’échelle du système des Nations Unies ; b) renforcer la coordination et la cohérence des activités des 38 entités signataires du Pacte mondial de coordination contre le terrorisme (anciennement l’Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme) pour assurer la mise en œuvre équilibrée des quatre piliers de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies ; c) accroître l’aide que l’Organisation fournit aux États Membres pour renforcer leurs capacités de lutte contre le terrorisme ; d) promouvoir davantage les activités de lutte contre le terrorisme de l’Organisation, leur donner une plus grande visibilité et renforcer la mobilisation de ressources dans ce domaine ; e) veiller à ce que la priorité voulue soit accordée à la lutte contre le terrorisme dans l’ensemble du système des Nations Unies et que les travaux importants menés en matière de la prévention de l’extrémisme violent soient fermement ancrés dans la Stratégie.

Ce poste relève du Bureau de lutte contre le terrorisme, où il est rattaché au Bureau du (de la) Secrétaire général(e) adjoint(e), au Siège de l’ONU, à New York. Le (la) titulaire du poste fera rapport au (à la) Secrétaire général(e) adjoint(e).

Responsabilités

Le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :

• Conseiller et seconder le (la) Secrétaire général(e) adjoint(e) dans diverses tâches assignées au Bureau de lutte contre le terrorisme par le Secrétaire général, notamment dans l’application de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies, pour laquelle le Département a été désigné comme coordonnateur par l’Assemblée générale (résolution 71/291, adoptée le 15 juin 2017), en collaborant étroitement avec les directeurs et les chefs de section et en partenariat avec d’autres départements et bureaux du Secrétariat de l’ONU.

• Établir et exécuter le programme de travail de fond du Bureau placé sous sa responsabilité. Superviser la gestion des activités entreprises par le Bureau, veiller à ce que les activités prévues soient menées à bien dans les délais impartis et coordonner le travail dans différents domaines au sein du Bureau de lutte contre le terrorisme, des Services administratifs du Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix et du Département des opérations de paix et d’autres organismes du système des Nations Unies, selon le cas.

• Diriger, superviser et mener à bien le programme de travail du Bureau qui relève de sa responsabilité. Coordonner les travaux menés par les différents services du Bureau et par d’autres organismes et organes des Nations Unies, en mettant l’accent sur les travaux concernant l’Asie centrale ; examiner les documents élaborés par les collaborateurs sur le plan du fond et de leur conformité aux programmes.

• Coordonner et superviser l’établissement de rapports destinés aux organes intergouvernementaux tels que le Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires, le Comité du programme et de la coordination, le Conseil économique et social, l’Assemblée générale et d’autres organes directeurs, selon qu’il convient.

• Faire rapport aux organes intergouvernementaux sur l’exécution du budget et du programme ou, selon qu’il conviendra, sur des questions de fond ou de programmation, en particulier celles qui figurent dans les rapports biennaux ou annuels.

• Veiller à ce que les produits fournis par le Bureau soient de haute qualité et à ce que les rapports soient clairs, objectifs et fondés sur des données exhaustives. Faire en sorte qu’avant leur achèvement, tous les produits des sections placées sous sa responsabilité soient conformes aux normes applicables, afin de garantir le respect des mandats pertinents.

• Aider le (la) Secrétaire général(e) adjoint(e) à élaborer le programme de travail du Bureau de lutte contre le terrorisme, à définir les priorités et à prévoir suffisamment de ressources pour réaliser tous les produits et les livrer dans les délais impartis.

• Superviser les tâches administratives et de programmation nécessaires au bon fonctionnement du Bureau, notamment l’établissement de rapports sur l’exécution du budget et du programme, l’évaluation de la performance des fonctionnaires (Système d’évaluation et de notation des fonctionnaires), les entretiens avec les candidat(e)s aux postes vacants et l’évaluation des candidat(e)s, et apporter sa contribution à l’établissement d’un budget axé sur les résultats.

• Surveiller les activités des divisions du Bureau de lutte contre le terrorisme et promouvoir un environnement de collaboration au sein du Bureau sous la direction du (de la) Secrétaire général(e) adjoint(e), attirer l’attention du (de la) Secrétaire général(e) adjoint(e) sur les questions présentant un intérêt pour l’élaboration des politiques du Bureau, recommander la ligne de conduite la plus appropriée à suivre et faire connaître les décisions du (de la) Secrétaire général(e) adjoint(e) aux cadres supérieurs du Bureau et suivre leur application.

• Se tenir en rapport avec les représentants des missions permanentes, des gouvernements, de la presse, des universités et des organisations non gouvernementales.

• Être le (la) coordonnateur(trice) du Bureau pour les questions concernant les réformes de l’ONU.

• Recruter du personnel en tenant dûment compte de la nécessité d’une répartition géographique équitable.

• Encadrer, guider, valoriser et former les fonctionnaires placé(e)s sous sa supervision.

• Favoriser le travail d’équipe et la communication entre le personnel du Bureau de lutte contre le terrorisme ainsi qu’entre celui-ci et d’autres organismes.

• Diriger et superviser l’organisation de réunions, séminaires, etc., portant sur des questions de programmation et de fond. Gérer les aspects techniques de la préparation et de l’organisation de ces réunions ou séminaires.

• Participer à des réunions aux niveaux international, régional ou national et fournir des conseils techniques sous l’angle des programmes sur certaines questions, ou animer des débats sur des questions de programmation et d’organisation avec des représentants d’autres institutions.

• Représenter le Bureau à des réunions internationales, régionales ou nationales

Compétences

PROFESSIONNALISME : Être capable de donner au (à la) Chef du Département ou du Bureau et au personnel d’encadrement des conseils spécialisés dans divers domaines ayant trait à la gestion des ressources humaines et aux questions financières et administratives. Savoir appliquer les règles, règlements, politiques et directives de l’ONU dans des situations professionnelles et établir des rapports sur des décisions administratives majeures et justifier ces dernières. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de tenir compte des questions de genre et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

ESPRIT D’ÉQUIPE : Collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun et être prêt à apprendre de lui ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

SENS DES RESPONSABILITÉS : Assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Compétences en matière d’encadrement

SÛRETÉ DE JUGEMENT/APTITUDE À DÉCIDER : Discerner les éléments clefs dans les situations complexes et aller rapidement au cœur du problème ; recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; s’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits ; s’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

SUIVI DU COMPORTEMENT PROFESSIONNEL : Déléguer les pouvoirs, l’autorité et la compétence requis à ses subordonnés ; veiller à ce que les rôles, les responsabilités et la chaîne hiérarchique soient clairs pour tous ; estimer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et tirer le meilleur parti des compétences ; suivre l’avancement du travail au regard des échéances ; s’entretenir régulièrement avec ses subordonnés des résultats qu’ils obtiennent, leur faire savoir comment leur apport est perçu et leur donner les conseils nécessaires ; encourager le risque et soutenir la créativité et l’initiative ; appuyer activement les aspirations professionnelles de ses collaborateurs ; faire preuve de justice dans la notation.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master dans le domaine de la gestion d’entreprises, de l’administration publique, de la finance, de la comptabilité, du droit et des sciences sociales ou dans une discipline apparentée. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

Expérience professionnelle

Au moins 15 ans d’expérience d’encadrement, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine de la gestion des ressources humaines, de l’administration, de la logistique, de la gestion financière, du budget ou dans un domaine connexe.

Une expérience dans l’exercice de fonctions de conseil ou de gestion de haut niveau pour une organisation internationale ou en tant que fonctionnaire est souhaitable.

Une expérience dans la présentation de propositions élaborées par les cadres supérieurs pour examen par les organes directeurs et législatifs est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais est exigée et la connaissance du russe est souhaitable. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU est également souhaitable.

Méthode d’évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Pour plus d’information et postuler, cliquez ci-dessous

Postuler ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *