ONU

Intitulé publication:         Spécialiste hors classe des affaires humanitaires, P5 (Temporary Job Opening)

Intitulé code d’emploi:  Spécialiste des affaires humanitaires hors classe

Département / Bureau:                Bureau de la coordination des affaires humanitaires

Lieu d’affectation:           OTHER

Période de candidature:               18 décembre 2019 – 26 mars 2020

No de l’appel á candidature:       19-Humanitarian Affairs-OCHA-126655-J-Other (X)

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués et en fonction de son affectation, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :

  • Fournir des avis techniques et directifs autorisés à la direction du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, des coordonnateurs (coordonnatrices) résident(e)s et coordonnateurs (coordonnatrices) de l’action humanitaire et des autres organismes et programmes des Nations Unies, aux responsables des États Membres et aux organisations internationales et régionales concernant les programmes, projets et questions à incidence majeure sur l’action humanitaire, les secours d’urgence et les systèmes d’intervention et de gestion en cas de catastrophe.
  • Gérer les structures ou mécanismes de coordination, y compris de coordination des groupes thématiques et de gestion de l’information, ou d’autres entités pertinentes dans les capitales ou sur le terrain, selon les besoins.
  • Assurer la coordination sur des sujets ou des questions spécifiques, touchant la préservation des principes humanitaires, l’accès humanitaire et la fourniture effective de l’aide humanitaire, ainsi que les questions transversales telles que les questions liées au genre, la protection, la responsabilité envers les personnes touchées et la prévention de l’exploitation et des abus sexuels ; se tenir au fait de l’évolution de la situation, assurer la liaison avec d’autres organisations humanitaires, des donateurs, etc., veiller à la mise en place de mécanismes appropriés de surveillance et de communication de l’information ; fournir des informations et des conseils sur toute une série de questions connexes.
  • Contrôler l’exécution des missions humanitaires du Bureau ; intervenir dans la conception et l’adaptation de la stratégie des Nations Unies en matière humanitaire ; concevoir et mettre en œuvre les changements majeurs de politique et de programme dictés par le traitement, aux niveaux national, régional et mondial, des questions liées aux affaires humanitaires, y compris la prise en compte des questions de genre ; conceptualiser les rapports avec les fonctions politiques et de maintien de la paix du Secrétariat.
  • Arrêter des stratégies et procédures cohérentes d’intervention en cas de problèmes humanitaires et de catastrophe et s’assurer de leur application.
  • Représenter le Bureau aux réunions internationales, régionales ou nationales et diriger et superviser l’organisation de réunions, séminaires, etc., portant sur des questions de fond. Gérer la préparation et l’organisation fonctionnelles de ces réunions ou séminaires.
  • Conceptualiser, élaborer et gérer des projets majeurs ; diriger et gérer une équipe pluri-institutions chargée de missions d’évaluation en cas de catastrophe et autres missions ; lancer, mobiliser et coordonner des activités internationales d’aide humanitaire et de secours d’urgence dans des situations exceptionnellement complexes ou en cas de catastrophe majeure ; assurer l’appui nécessaire (personnel, financement, matériel spécialisé, fournitures, etc.) ; établir des comptes rendus d’activité à l’intention de la communauté internationale, faire le bilan de la situation et recenser les besoins non satisfaits des pays sinistrés.

Gérer l’élaboration de l’évaluation complète des besoins et organiser les appels à l’assistance internationale, y compris les plans d’aide humanitaire et les subventions accordées par le Fonds central pour les interventions d’urgence ; veiller à l’affectation et à l’emploi judicieux des contributions des donateurs canalisés par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires.

  • Diriger les activités de renforcement des capacités ; recenser les blocages et lacunes et faire des propositions tendant à améliorer les systèmes et mécanismes d’intervention, notamment l’assistance technique à la conception de systèmes et mécanismes ponctuels de coordination ou autres ; organiser et participer en qualité de formateur (trice) ou de spécialiste-conseil à des séminaires de formation nationaux et internationaux.
  • Faire office de chargé(e) de liaison principal(e) avec les institutions extérieures au système des Nations Unies, notamment avec les haut(e)s responsables des gouvernements hôtes, les représentant(e)s des donateurs, les représentant(e)s d’organisations non gouvernementales, les médias, etc., en situation d’urgence.
  • Établir un plan de travail et un budget d’ensemble.
  • Diriger et gérer une équipe de fonctionnaires ; le cas échéant, superviser les activités d’une section distincte ou son équivalent ; planifier et répartir les tâches ; conseiller, encadrer et évaluer le personnel ; concourir aux activités de sélection et de recrutement, à la formation du personnel nouvellement recruté et à l’élaboration des programmes de formation.
  • Organiser et/ou diriger des réunions, conférences et équipes spéciales interinstitutions et internationales ; présenter les vues et les politiques de l’unité ou de l’institution.
  • Entreprendre et superviser la rédaction de rapports de situation et de présentations connexes ; établir divers types de rapports, documents, directives générales, documents destinés aux organes délibérants, déclarations, présentations, etc., à l’intention du personnel supérieur.

Compétences

  • Professionnalisme : Connaissance de tous les types d’aide humanitaire et de secours d’urgence et des questions humanitaires s’y rapportant. Aptitude à conseiller la haute direction et d’autres haut(e)s responsables en ce qui concerne les moyens et techniques applicables pour traiter de questions très complexes ou délicates.
  • Maîtrise intellectuelle avérée. Capacité d’analyse conceptuelle et stratégique et aptitude à analyser et évaluer de manière approfondie les aspects critiques de questions et problèmes très divers dans les domaines des affaires humanitaires et des secours d’urgence. Imagination et esprit d’innovation avérés, aptitude à apprécier de soi-même et qualités de discrétion requises pour donner des avis et proposer des solutions à des problèmes ou questions politiques, opérationnelles ou autres. Capacité de négociation et aptitude à convaincre d’autres parties de s’entendre sur des questions difficiles. Aptitude à travailler dans des circonstances extrêmement contraignantes, parfois dans des conditions très stressantes (troubles civils, catastrophes naturelles et situations de détresse humaine, par exemple). Connaissance des mandats, politiques et directives généraux en matière humanitaire et excellente connaissance des institutions du système des Nations Unies. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet. Apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés. Agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés. Garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de tenir compte des questions de genre et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.
  • Aptitude à planifier et à organiser : Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.
  • Sens des responsabilités : Assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.
  • Qualités de chef : Servir de modèle à son entourage ; armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés ; s’employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises ; établir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis ; prévoir les conflits et s’efforcer de les résoudre à l’amiable ; s’investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner dans le statu quo ; avoir le courage de prendre des positions impopulaires. Prendre l’initiative et la responsabilité de tenir compte des questions de genre et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités ; faire la preuve d’une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs masculins et féminins et manifester la volonté d’atteindre cet objectif.
  •  Sûreté de jugement/aptitude à décider : Discerner les éléments clefs dans les situations complexes et aller rapidement au cœur du problème ; recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; s’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits ; s’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master en sciences politiques, en sciences sociales, en études internationales, en administration publique, en économie, en ingénierie ou en sciences de la Terre, ou dans une discipline apparentée. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

Expérience professionnelle

  • Au moins dix années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine des affaires humanitaires, de la préparation aux situations d’urgence, de la gestion des secours dans des situations de crise ou d’urgence, du relèvement ou du développement, ou dans un domaine connexe sont requises.
  • Une expérience humanitaire sur le terrain (en situation réelle, dans le cadre de l’exécution d’une mission ou d’un projet), en situation d’urgence (urgence complexe ou catastrophe naturelle), est requise.
  • Une expérience de la coordination humanitaire est souhaitable.
  • Une expérience dans le régime commun des Nations Unies ou une autre organisation internationale comparable est souhaitable.

Connaissances linguistiques

Le français et l’anglais sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU est souhaitable.

Méthode d’évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation puis, éventuellement, à un entretien axé sur les compétences.

Postulez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *