ONU
Intitulé d’emploi: Spécialiste des affaires politiques
Département / Bureau: Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général chargé de la question des violences sexuelles
Lieu d’affectation: NEW YORK
Période de candidature: 27 avril 2020 – 10 juin 2020

Cadre organisationnel

Le poste est à pourvoir au Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, à New York. Le Bureau a été créé en 2010 afin d’intensifier les efforts visant à mettre fin aux violences sexuelles dans les situations de conflit et d’après conflit, conformément à la résolution 1888 (2009) du Conseil de sécurité. Le (la) titulaire relève de l’Administrateur(trice) de programmes (hors classe)/Chef d’équipe.Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :

•Collecter, sélectionner et analyser les informations figurant dans les communications et publications émanant de sources diverses, y compris la presse.
•Se tenir informé(e) des tendances et des évolutions les plus récentes dans les zones relevant de sa compétence et apporter sa contribution sur ces questions aux haut(e)s fonctionnaires et à ses collègues dans les différentes missions et dans l’ensemble du Secrétariat.
•Suivre les événements politiques aux niveaux national et régional en consultant les comptes rendus de situation émanant des opérations de paix des Nations Unies ainsi que les rapports établis par les organismes des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et d’autres partenaires clefs, et en assurant une liaison régulière avec les conseiller(ère)s pour la protection des femmes et d’autres membres du personnel des services extérieurs.
•Se tenir au fait de l’évolution des questions politiques en général, et de leur incidence sur les pays et mandats thématiques relevant de ses attributions en particulier, et contribuer à l’élaboration des rapports du Secrétaire général sur la violence sexuelle liée aux conflits.
•Fournir un appui technique et fonctionnel dans la mise en œuvre des mandats du Bureau.
•Se tenir en rapport avec les autres secteurs de l’ONU, les autres organisations internationales et les gouvernements en matière de coordination et de politique.
•Suivre les actions entreprises par les groupes intergouvernementaux, les organismes des Nations Unies et les organisations gouvernementales et non gouvernementales.
•Participer à des missions d’établissement des faits et à d’autres missions dans les pays relevant de sa compétence.
•Participer à la prestation de services au Conseil de sécurité, à l’Assemblée générale, aux organismes subsidiaires, aux instances de négociation, aux conférences, aux réunions et/ou aux missions spéciales afin de sensibiliser l’opinion aux questions relatives à la violence sexuelle liée aux conflits.
•Préparer les réunions de la Représentante spéciale avec les fonctionnaires des pays relevant de la compétence de l’Organisation et rédiger les notes et les discours de la Représentante.
•Appuyer les activités de gestion de l’information et d’analyse des tendances relatives aux cas de violence sexuelle recensés, notamment en améliorant les outils utilisés dans le cadre des arrangements de suivi et de communication de l’information en matière de violence sexuelle liée aux conflits.
•S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.Compétences

• Professionnalisme : Aptitude à discerner et à analyser les problèmes d’ordre politique, ethnique, racial, social et économique à l’origine des troubles civils dans un pays ou une zone géographique. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

• Esprit d’équipe : Collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation. Solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun et être prêt à apprendre de lui. Faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel. Accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre. Partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

• Aptitute à planifier et à organiser : Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues. Hiérarchiser les activités et tâches prioritaires; modifier les priorités en fonction des besoins. Prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien. Tenir compte des risques et des imprévus dans la planification. Suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu. Tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

Formation diplôme universitaire du niveau du master dans le domaine des sciences politiques, des relations internationales, de l’économie internationale, du droit, de l’administration publique, du genre ou des sciences sociales, ou dans une discipline apparentée. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.Expérience professionnelle

Au moins cinq ans d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine des sciences politiques, des relations internationales, du droit, du désarmement, de la sécurité, de la gestion du développement ou du règlement des conflits, ou dans un domaine connexe.
Une expérience est souhaitable dans le domaine suivant : collaboration avec les États Membres, notamment avec le Conseil de sécurité de l’ONU, sur les questions liées à la protection.
Une expérience est également souhaitable dans le domaine suivant : dialogue avec des acteurs étatiques et non étatiques visant à obtenir des engagements en faveur de la prévention de la violence sexuelle liée aux conflits ou sur d’autres questions liées à la protection.

Pour plus d’information,cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *