ONU

Intitulé publication:         Spécialiste des questions environnementales, P3

Intitulé code d’emploi:  Spécialiste des affaires environnementales

Département / Bureau:                Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique

Lieu d’affectation:           BANGKOK

Période de candidature:               26 février 2020 – 10 avril 2020

No de l’appel á candidature:        20-Environmental Affairs-ESCAP-132510-R-Bangkok (G)

Cadre organisationnel

La Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) a pour mission de promouvoir le développement durable et inclusif et la connectivité régionale en Asie et dans le Pacifique. En tant qu’antenne régionale du Secrétariat de l’ONU chargée des activités de développement, elle a pour rôle d’aider ses membres en menant des travaux de recherche et d’analyse axés sur les politiques, en apportant un appui normatif et une assistance technique et en organisant des activités de renforcement des capacités, afin d’agir en fonction des priorités de développement et des nouveaux besoins de la région de l’Asie et du Pacifique.

La Division de l’environnement et du développement de la CESAP a pour principale mission d’intégrer la durabilité environnementale dans le développement économique et social, y compris par l’application de stratégies de croissance économique écologiquement durable, ainsi que d’autres initiatives politiques efficaces, en faveur du développement inclusif et durable en Asie et dans le Pacifique.

Le présent poste est à pourvoir à la Section des politiques de l’environnement et du développement de la Division de l’environnement et du développement. Le (la) titulaire relève du (de la) Chef(fe) de la Section.

Responsabilités

Sous la supervision directe du (de la) Chef(fe) de la Section des politiques de l’environnement et du développement et sous la supervision générale du (de la) Directeur(trice) de la Division de l’environnement et du développement, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions suivantes :

Analyse en matière d’environnement et de développement

•Développer, tenir à jour et gérer l’information, tant qualitative que quantitative, concernant l’environnement et/ou le développement durable.

•Réaliser des examens périodiques et des études analytiques, notamment des analyses et évaluations de la coopération en matière d’environnement et de développement à l’échelle mondiale, régionale et sous régionale.

•Contribuer à l’analyse, à la formulation et à la diffusion de politiques et d’outils novateurs propres à améliorer la durabilité environnementale de la croissance économique et à intégrer les trois piliers du développement durable.

•Participer à l’élaboration de descriptifs de projet ainsi qu’à l’exécution et au suivi du programme de travail de la Division.

•Préparer les contributions requises pour les documents techniques et les études analytiques portant sur certains aspects mondiaux, régionaux, nationaux ou sectoriels du développement économique.

•Identifier et analyser les politiques envisagées ailleurs dans les domaines dont il (elle) a la charge.

•Établir des partenariats avec des organismes de l’ONU et d’autres institutions compétentes en participant à des réunions et à des activités de renforcement des capacités à l’échelle internationale, régionale et nationale afin de recueillir des informations et de s’entretenir avec les collègues d’autres institutions.

•Aider à organiser des réunions d’experts, des séminaires, des activités de renforcement des capacités, etc., sur les questions d’environnement et de développement durable, et à en assurer le service.

•Rédiger les discours et autres contributions aux exposés présentés par des fonctionnaires de rang supérieur.

Appui intergouvernemental

•Élaborer des contributions aux rapports destinés aux organes intergouvernementaux.

•Suivre les réunions intergouvernementales et en établir des résumés.

•Élaborer des contributions aux déclarations faites à ces réunions par les membres du Bureau et le personnel du Secrétariat.

•Aider à organiser des réunions débats, tables rondes, etc., sur les questions de développement à l’intention des mécanismes intergouvernementaux.

Coopération technique

•Participer à des missions sur les questions de développement, en général comme membre d’une équipe.

•Organiser des activités de renforcement des capacités et des séminaires de formation destinés à des experts nationaux.

•Établir la documentation nécessaire à des programmes et projets de coopération technique.

•Aider à établir la documentation nécessaire à l’approbation de projets régionaux, nationaux ou sectoriels de coopération technique.

•Suivre, appuyer et évaluer l’exécution des programmes et projets de coopération technique.

Fonctions d’ordre général

•S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées, notamment diverses tâches administratives requises pour les prestations attendues du service.

•Entreprendre des activités de formation en cours d’emploi et autres, au sein de l’Organisation comme à l’extérieur.

Compétences

Professionnalisme : Savoir adopter une approche scientifique et combiner les théories économiques et environnementales pour traiter des questions d’environnement et de développement durable. Avoir une connaissance de la planification et de la gestion de projet. Comprendre les politiques environnementales et de développement durable, et savoir cerner les questions pertinentes, formuler des avis, tirer des conclusions et émettre des recommandations. Être capable de rédiger des documents techniques ayant trait à l’environnement et au développement durable. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Aptitude à planifier et à organiser : Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

Esprit d’équipe : Collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; solliciter les apports ; apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun et être prêt à apprendre des autres ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master en économie ou dans un domaine apparenté aux sciences environnementales ou au développement durable. À défaut, diplôme universitaire pertinent du premier cycle dans l’une de ces disciplines, assorti de deux années supplémentaires d’expérience qualifiante.

Expérience professionnelle

Au moins cinq ans d’expérience, acquise à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, en matière de recherche et d’analyse, d’élaboration de politiques, d’application des principes relatifs à l’environnement et au développement durable aux programmes de développement ou dans un domaine apparenté sont exigés.

Une expérience de la conception de politiques et d’outils novateurs permettant l’intégration des trois piliers du développement durable est un atout.

Une expérience de la recherche et de l’analyse quantitatives, y compris de la modélisation, dans les domaines précités, mise en évidence par des publications, est souhaitable.

Une expérience professionnelle dans la région Asie Pacifique est souhaitable.

Une expérience professionnelle acquise au sein d’organisations appliquant le régime commun des Nations Unies ou dans une organisation internationale est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’Organisation est un atout.

Méthode d’évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à un entretien axé sur les compétences ou à toute autre évaluation.

Pour plus d’information cliquez ci-dessous

Postuler Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *