ONU

Intitulé code d’emploi:           Spécialiste de la gestion des programmes

Département / Bureau:          Programme des Nations Unies pour l’environnement

Lieu d’affectation:                  NAIROBI

Période de candidature:        18 mai 2020 – 01 juillet 2020

Cadre organisationnel

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) est l’autorité mondiale de premier plan en matière d’environnement, chargée de définir le programme mondial pour l’environnement, de promouvoir la mise en œuvre cohérente du volet environnement du développement durable au sein du système des Nations Unies et ayant autorité pour défendre la cause de l’environnement mondial. La Division des écosystèmes du PNUE collabore avec des partenaires internationaux et nationaux à la prestation d’une assistance technique et de services consultatifs au service de la mise en œuvre des politiques environnementales et du renforcement des moyens dont disposent les pays en développement ou en transition pour assurer la gestion de l’environnement. Le poste est à pourvoir à la Division des écosystèmes, à Nairobi. Sous la supervision directe du (de la) chef d’équipe du Programme ONU-REDD et en étroite coopération avec le (la) Directeur(trice) du Bureau régional, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après.

Responsabilités

1.Élaborer, mettre en œuvre et évaluer des programmes ou projets d’ONU-REDD en Afrique ; examiner les documents et rapports pertinents ; déterminer les problèmes et questions à régler et adopter des solutions ; entretenir des rapports avec les parties concernées ; veiller à ce que des mesures de suivi soient prises.
2.Faciliter l’élaboration de nouveaux programmes et leur élargissement à de nouvelles zones thématiques et géographiques en Afrique.
3.Appuyer les activités de gestion des connaissances du Programme ONU-REDD en Afrique en étroite coordination avec le (la) responsable de la communication et de la gestion des connaissances du Programme pour l’Afrique et une équipe plus large.
4.Entreprendre et coordonner des activités d’information ; mener des ateliers de formation, des séminaires, etc. ; faire des exposés sur certains sujets et activités.
5.Assurer la coordination avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le secrétariat du Programme ONU-REDD dans les domaines de la planification et de l’exécution des activités aux niveaux national et régional.
6.Réunir, analyser et présenter l’information recueillie auprès de sources diverses concernant l’exécution du programme de travail pour l’Afrique.
7.Organiser et établir des documents divers (documents de base, analyses, chapitres de rapports et d’études, contributions à des publications, etc.).
8.Assurer l’appui fonctionnel de réunions consultatives et autres, conférences, et proposer des questions à inscrire à l’ordre du jour, chercher des participant(e)s, élaborer des documents et préparer des exposés, etc.
9.Coordonner les activités liées au budget et au financement (élaboration et présentation de programmes et projets, établissement de rapports d’activité et d’états financiers, etc.) et établir les documents et rapports connexes (annonces de contributions, programme de travail, budget programme, etc.).
10.Diriger des missions vastes et complexes ou y participer, encadrer les consultant(e)s externes, les fonctionnaires du pays et autres parties prenantes et rédiger des rapports de mission, etc.
11.Coordonner l’élaboration des politiques, y compris évaluer et analyser les problèmes et tendances et élaborer des évaluations ou autres activités de recherche et études.
12.S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

Compétences

Professionalisme : connaître et comprendre les questions afférentes au développement et à l’environnement en Afrique ; être au fait du débat mondial sur les forêts et les changements climatiques ; comprendre le principe REDD+ et les politiques forestières, la gestion des écosystèmes et le financement de l’utilisation durable des terres ; tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; faire preuve de sûreté de jugement, notamment pour nouer et maintenir des relations de travail avec les hauts fonctionnaires nationaux ; garder son calme dans les situations de crise ; prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.
Aptitude à planifier et à organiser : déterminer les priorités, respecter des délais serrés, mener de front de multiples projets et coordonner les travaux de collègues ; définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; planifier et à exécuter des activités complexes telles que l’organisation de conférences internationales.
Esprit d’équipe : collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation dans un environnement pluriculturel et pluriethnique, avec tact et dans le respect de la diversité.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master en politiques de la forêt, gestion forestière, gestion des ressources naturelles, développement international ou économie de l’environnement. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

Expérience professionnelle

Au moins sept années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, des politiques de la forêt, de la gestion forestière, des changements climatiques ou de la gestion des écosystèmes.
Une expérience professionnelle préalable dans la gestion de projets ou de programmes au sein d’un organisme des Nations Unies ou dans le secteur privé est souhaitable.
Une expérience professionnelle antérieure dans le cadre de programmes REDD+ en Afrique ou dans d’autres régions est également souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU est un atout.

Méthode d’évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation puis, éventuellement, à un entretien axé sur les compétences.

Pour plus d’information, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *