ONU

Intitulé publication:    SENIOR PROGRAMME MANAGEMENT OFFICER, P5

Intitulé code d’emploi:  Spécialiste de la gestion des programmes hors classe

Département / Bureau:   Bureau de lutte contre le terrorisme

Lieu d’affectation:       NEW YORK

Période de candidature:      23 janvier 2020 – 07 mars 2020

No de l’appel á candidature:  20-Programme Management-UNOCT-129994-R-New York (X)

CADRE ORGANISATIONNEL

Le Bureau de lutte contre le terrorisme a été créé par l’Assemblée générale en juin 2017. Le Bureau a cinq fonctions principales : a) piloter l’action menée au titre des divers mandats de lutte contre le terrorisme, à l’échelle du système des Nations Unies, tels que définis par l’Assemblée générale ; b) renforcer la coordination et la cohérence des activités des 38 entités de l’Équipe spéciale de coordination contre le terrorisme pour assurer la mise en œuvre équilibrée des quatre piliers de la Stratégie ; c) accroître l’aide que l’Organisation fournit aux États Membres pour renforcer leurs capacités de lutte contre le terrorisme ; d) promouvoir davantage les activités de lutte contre le terrorisme de l’Organisation, leur donner une plus grande visibilité et renforcer la mobilisation de ressources dans ce domaine ; e) veiller à ce que la priorité voulue soit accordée à la lutte contre le terrorisme dans l’ensemble du système des Nations Unies et que les travaux importants menés s’agissant de la prévention de l’extrémisme violent soient fermement ancrés dans la Stratégie.

Ce poste relève du Service des projets spéciaux et de l’innovation du Bureau de lutte contre le terrorisme à New York. Le (la) titulaire relève du (de la) Chef du Service des projets spéciaux et de l’innovation.

RESPONSABILITES

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après:

  • Agir comme attaché(e) de liaison (hors classe) du Bureau auprès des partenaires de l’Organisation dans la lutte antiterroriste, notamment du milieu associatif, des représentants du secteur des technologies et des associations professionnelles ;
  • Prendre l’initiative de trouver de nouvelles possibilités à exploiter et de faciliter la coopération avec les partenaires externes dans la lutte antiterroriste. Superviser le catalogage et l’analyse des activités entreprises par des partenaires externes qui sont susceptibles de contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies ;
  • Diriger l’élaboration, l’application et l’évaluation des programmes et projets qui lui sont confiés ;
  • encadrer ses subordonné(e)s dans ces activités ;
  • conduire l’examen des documents et rapports pertinents ;
  • déterminer les priorités et les problèmes et questions à régler et proposer des solutions ; entretenir des rapports avec les parties concernées ; déterminer les mesures de suivi à prendre et assurer leur mise en œuvre ;
  • Veiller à l’application des directives relatives à la prise en compte des questions de genre en évaluant les conséquences pour les femmes et pour les hommes de toute mesure envisagée (législation, politiques, programmes) dans tous les domaines et à tous les niveaux ;
  • Diriger la recherche et l’évaluation des programmes et présenter les informations recueillies auprès de sources diverses ;
  • Coordonner l’élaboration des politiques ;
  • contrôler l’évaluation des problèmes et tendances ainsi que les études d’impact ou études analogues, etc.
  • Mener des enquêtes ; diriger l’élaboration des instruments de collecte des données ;
  • examiner, analyser et interpréter les réponses, recenser les problèmes et questions et dégager des conclusions ;
  • Superviser l’établissement de documents divers (documents de base, analyses, chapitres de rapports et d’études, contributions à des publications, etc.) ;
  • Superviser le service fonctionnel de réunions consultatives et autres, conférences, et proposer des questions à inscrire à l’ordre du jour, chercher des participant(e)s, élaborer des documents et préparer des exposés, etc. ;
  • Gérer des activités d’information ; concevoir et mener des ateliers de formation, des séminaires, etc. ; faire des exposés sur certains sujets et activités ;
  • Être un(e) bon(ne) porte-parole et nouer une collaboration et des partenariats efficaces avec des responsables à tous les niveaux, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Organisation ;
  • Veiller à l’utilisation, à la supervision et à la valorisation efficaces du personnel ; guider et évaluer le personnel ;

•S’acquitter de toutes autres tâches qui pourraient lui être confiées.

COMPETENCES

  • PROFESSIONNALISME : Discerner les principaux problèmes, créneaux et risques stratégiques. Définir et faire prévaloir une orientation générale qui emporte l’adhésion. Faire bien comprendre les liens existant entre la stratégie de l’Organisation et les objectifs plus limités du service. Donner une impulsion technique novatrice dans l’exécution ou la supervision des activités de planification, de développement et de gestion des opérations. Savoir négocier et faire preuve de sûreté de jugement. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations. Faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet. Apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés. Agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels. Persévérer face aux obstacles et aux difficultés. Garder son calme dans les situations de crise.
  • APTITUDE À LA COMMUNICATION : S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit. Écouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient. Poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue. Adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse. Partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant.
  • SENS DES RESPONSABILITÉS : Assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements. Livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité. Se conformer aux règles et procédures de l’Organisation. Soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées. Prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

COMPETENCE EN MATIERE D’ENCADREMENT:

  • QUALITÉS DE CHEF : Servir de modèle à son entourage. Armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés. S’employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises. Établir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis. Prévoir les conflits et s’efforcer de les résoudre à l’amiable. S’investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner dans le statu quo. Avoir le courage de prendre des positions impopulaires. Prendre l’initiative et la responsabilité de tenir compte des questions de genre et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités. Faire la preuve d’une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs masculins et féminins et manifester la volonté d’atteindre cet objectif.
  • SÛRETÉ DE JUGEMENT/APTITUDE À DÉCIDER : Discerner les éléments clefs dans les situations complexes et aller rapidement au cœur du problème. Recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision. S’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer. Ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation. Ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause. Vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits. S’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés. Savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

FORMATION

Diplôme universitaire du niveau du master dans l’un des domaines suivants ou dans une discipline apparentée : administration des entreprises, gestion ou économie. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

  • Au moins 10 années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine de la gestion de projets ou de programmes, de l’administration ou dans un domaine connexe sont exigées ;
  • Une expérience de l’établissement et du renforcement de partenariats entre l’ONU ou une autre organisation internationale et des organisations non gouvernementales, des entités du secteur privé ou le milieu universitaire est exigée ;
  • Une expérience, à un poste de direction, des programmes relatifs à la lutte antiterroriste ou à la prévention de l’extrémisme violent est souhaitable ;
  • Une expérience dans le domaine des technologies et de l’innovation en matière de lutte antiterroriste et de prévention de l’extrémisme violent est souhaitable ;

CONNAISSANCES LINGUISTIQUES

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais écrit et oral est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU est un atout.

METHODE D’EVALUATION

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation puis, éventuellement, à un entretien axé sur les compétences.

Postuler ci-dessous

POSTULER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *