Titre complet du poste vacant : Directeur du Centre africain des ressources naturelles

Lieu : Abidjan, Côte d’Ivoire

Classement du poste : EL5

Numéro de poste : 50092397

Date de publication : 06-mai-2022

Date de clôture : 05-juin-2022

LA BANQUE:

Créé en 1964, le Groupe de la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement, promouvant la croissance économique et le progrès social sur tout le continent. Il y a 81 États membres, dont 54 en Afrique (pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque fournit un soutien financier et technique à des projets transformateurs qui réduiront considérablement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Afin de cibler avec précision les objectifs de la Stratégie décennale (2013 – 2022) et d’assurer un plus grand impact sur le développement, cinq domaines majeurs (High 5), qui accéléreront tous notre livraison pour l’Afrique, ont été identifiés pour une mise à l’échelle, à savoir ; l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

LE COMPLEXE :

Le mandat principal de la vice-présidence (ECVP) est de diriger le Groupe de la Banque en donnant la priorité à la génération, l’analyse, la diffusion, le courtage et la mise en œuvre de solutions de connaissances pertinentes dans toutes les priorités opérationnelles du High-5 et les thèmes transversaux de son plan décennal. Stratégie. Ces solutions doivent être une réponse claire aux défis de développement prioritaires auxquels sont confrontés les pays membres régionaux (PMR), individuellement ou collectivement, et doivent impliquer les PMR à la fois dans la planification et la mise en œuvre des solutions. Les solutions comprennent : (i) la recherche sur les principaux problèmes de développement auxquels l’Afrique est confrontée et leur relation avec la gouvernance économique mondiale et d’autres biens publics mondiaux majeurs ; (ii) diagnostic pays et perspectives d’avenir ; (iii) dialogue politique et services consultatifs ; (iv) travaux de connaissance économique, sectorielle et thématique ; (v) l’amélioration des systèmes statistiques nationaux et sous-régionaux ; (vi) la préparation, la conception et l’appui à la mise en œuvre des opérations de gestion des finances publiques et de gouvernance ; (vii) le développement des capacités pour la formulation et la mise en œuvre des politiques ; (viii) l’assistance technique et les conseils liés à la gestion des ressources naturelles des PMR ; et (vii) la diffusion des connaissances et le développement de réseaux de connaissances nationaux, régionaux et interrégionaux.

LE SERVICE RECRUTEMENT :

Le Centre africain de gestion et d’investissement des ressources naturelles (ECNR) est un département interdisciplinaire et principalement non prêteur de la Banque africaine de développement dont le mandat est d’aider les pays africains à maximiser les résultats de développement tirés de l’ensemble de leurs dotations en ressources naturelles renouvelables (eau, forêts, terres et pêche) et non renouvelables (pétrole, gaz et minerais). Pour y parvenir, le Centre fournit des connaissances et une expertise pratiques, des services de conseil, une assistance technique et un plaidoyer pour une gestion améliorée et transparente des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables des pays membres régionaux (PMR) du Groupe de la Banque.

Le Centre est également le point focal des activités de collaboration du Groupe de la Banque avec les gouvernements africains, les institutions régionales, le secteur privé, les organisations de la société civile (OSC) et les partenaires au développement dans les activités du secteur des ressources naturelles.

Le Centre fournit aux pays africains des produits, des outils et des services pratiques et axés sur les solutions pour accroître leur capacité à atteindre une croissance inclusive et soutenue grâce à une gestion efficace et à l’investissement dans la richesse des ressources naturelles en fournissant des solutions pratiques sur les décisions politiques, législatives et d’investissement dans le secteur. . À cet égard, le Centre agit également en tant que conseiller de confiance dans le dialogue entre les gouvernements africains et les investisseurs privés en fournissant des conseils stratégiques aux négociateurs pour s’assurer que les intérêts des PMR sont au premier plan des accords d’investissement.

Au sein de la Banque, le Centre cherche à apporter de la cohésion aux stratégies de la Banque dans les secteurs des ressources naturelles en fournissant une lentille unique à travers laquelle l’institution aborde la gouvernance des ressources naturelles.

LA POSITION

Le Groupe de la Banque africaine de développement traverse actuellement une période passionnante d’ajustement stratégique et structurel, évoluant vers une méthode de travail plus collaborative et transversale. Dans le cadre de ce changement, le Complexe ECVP dirige le repositionnement du Groupe de la Banque en tant qu’organisation innovante et dynamique qui fonctionne efficacement comme une seule unité. Un élément important de cela sera de renforcer son profil public et son impact sur les politiques, en intégrant une compréhension critique de l’économie dans tous les aspects du travail du Groupe de la Banque, y compris dans ses engagements avec les pays membres régionaux, ainsi que son engagement externe avec les décideurs. et les faiseurs d’opinion et autres parties prenantes.

Le directeur de l’ECNR contribuera de manière substantielle à la conceptualisation, la conception, la mise en œuvre et l’assurance qualité du Groupe de la Banque de tous les travaux stratégiques de la Banque dans le domaine de la gestion et de l’investissement des ressources naturelles. Plus précisément, le directeur de l’ECNR dirigera la mise en œuvre de la stratégie et du programme de travail du Groupe de la Banque sur la gestion et l’investissement des ressources naturelles après approbation par le Conseil d’administration du Groupe de la Banque conformément à la stratégie décennale de la Banque et à ses cinq grandes priorités, et en particulier le plan d’affaires triennal pour donner aux pays membres régionaux les moyens de gérer les ressources renouvelables et non renouvelables afin d’améliorer les résultats en matière de développement.

Le candidat retenu fera partie de la haute direction du Complexe et de la Banque, jouera un rôle clé dans le développement du profil public du travail de l’institution et dirigera la sensibilisation d’un large éventail de parties prenantes externes tout en gérant une équipe dynamique de professionnels.

Sous la direction générale du vice-président, l’objectif général du rôle est :

  1. Aider à fournir une vision, une prestation et un leadership stratégiques en matière de gestion des ressources naturelles et d’investissement au Groupe de la Banque, et éclairer et façonner son travail avec une analyse et une direction solides.
  2. Améliorer et développer le profil de connaissances externes du Groupe de la Banque, son influence et son impact sur la gestion des ressources naturelles. Cet objectif sera atteint grâce à une communication crédible et persuasive de l’ambition stratégique de l’institution à des publics clés : les PMR, les décideurs politiques, les faiseurs d’opinion, les médias, ainsi que d’autres parties prenantes.
  3. Construire, diriger, gérer, encadrer et encadrer un groupe de professionnels de premier ordre pour renforcer la capacité du Groupe de la Banque en matière de dialogue politique national et régional sur la gestion et l’investissement des ressources naturelles.

FONCTIONS CLÉS :

Sous la supervision et la direction de l’économiste en chef/vice-président pour la recherche économique, le dialogue politique et la gestion des connaissances, le directeur exercera les fonctions suivantes :

  • Leadership stratégique et de la connaissance
  1. Superviser la mise en œuvre de la vision et de la stratégie globales du Groupe de la Banque pour aider les PMR à mieux gérer et exploiter leurs ressources naturelles afin d’améliorer la qualité de vie des générations présentes et futures
  2. Veiller à ce que la meilleure expertise disponible en Afrique et dans le monde dans le domaine de la gestion des ressources naturelles et de l’investissement soit mise à contribution dans la fourniture de politiques personnalisées pour les pays clients individuels ou leurs groupes.
  3. Conseiller les PMR du Groupe de la Banque sur la conception de lois, politiques, normes et orientations connexes en matière de gestion des ressources naturelles et d’investissement socialement souhaitables (y compris, mais sans s’y limiter, la coopération et les accords, les orientations environnementales, les normes d’inventaire, la législation et la réglementation, les données sur les espèces et les écosystèmes et sécurité de l’information, transfert d’autorité, négociation et mise en œuvre des contrats, etc.)
  • Validation et exécution du programme de travail
  1. Examiner et valider les objectifs et le programme de travail du département, en veillant à l’alignement sur les priorités stratégiques de la Banque, du Complexe et du département.
  2. Suivre leur exécution et conseiller au besoin les équipes.
  3. Examiner et valider le budget et sa mise en œuvre effective.
  4. Rendre compte de l’exécution du programme de travail et proposer des mesures alternatives et correctives si nécessaire.
  5. Contribuer activement à la conception et au suivi des indicateurs de performance clés du département.
  • Supervision technique des activités du département
  1. Fournir des orientations stratégiques à la Banque par l’intermédiaire du vice-président sur les stratégies liées aux ressources naturelles à l’échelle de la Banque.
  2. Coordonner le soutien régional à la gouvernance des ressources naturelles grâce à la connaissance des programmes.
  3. Collaborer avec les directeurs généraux pour croître et répondre à la demande de politiques et de projets en ressources naturelles.
  4. Conseiller le vice-président sur les questions stratégiques et opérationnelles du Centre en identifiant les domaines d’appui aux pays membres régionaux et aux bureaux régionaux.
  5. Soutenir les directeurs généraux en fournissant une expertise, une assistance technique et en renforçant la diffusion des connaissances des secteurs des ressources naturelles au niveau des pays.
  6. Superviser la réduction des lacunes en matière de connaissances et de compétences dans les secteurs pertinents des ressources naturelles en ce qui concerne la prestation des High 5 grâce à la direction d’initiatives de développement des connaissances internes et externes.
  7. Diriger des plans de travail pour le développement d’outils politiques axés sur les solutions en veillant à ce que les produits répondent efficacement aux politiques de développement des ressources naturelles, aux besoins de développement juridique et institutionnel.
  • Ressources humaines
  1. Veiller à ce que le département dispose à tout moment de la combinaison de compétences appropriée pour atteindre efficacement les objectifs définis dans le programme de travail.
  2. Examiner et valider les besoins en personnel et construire avec le service des ressources humaines les plans de recrutement requis.
  3. Évaluer la performance au travail, évaluer le potentiel du personnel et déterminer les besoins en formation.
  4. Mettre en place, avec l’aide de la direction des ressources humaines, des mécanismes de gestion des talents, afin de constituer un vivier de talents pour la direction de la continuité des activités.
  5. Organiser une délégation efficace des responsabilités en responsabilisant le personnel à tous les niveaux.
  • Relations avec les parties prenantes
  1. Obtenir des ressources humaines et financières adéquates pour exécuter le mandat en tirant parti des ressources internes et en forgeant des partenariats externes.
  2. Représenter la Banque sur les plateformes pertinentes en articulant la proposition de valeur du Centre et en augmentant la visibilité de la marque de la Banque.
  3. Agit en tant qu’économiste en chef par intérim/vice-président pour la recherche économique, le dialogue politique et le complexe de gestion des connaissances, si nécessaire.
  4. Effectue d’autres tâches assignées par le vice-président.

COMPÉTENCES (compétences, expérience et connaissances)

  1. Détenir au moins une maîtrise en gestion des ressources naturelles, en économie des ressources, en politique des ressources naturelles ou dans des disciplines connexes. Un doctorat. diplôme sera un atout majeur.
  2. Avoir un minimum de dix (10) ans d’expérience professionnelle pertinente et progressive dans les domaines de la gestion des ressources naturelles et des réformes politiques, dont au moins 5 ans dans un rôle de direction. (Travail préalable dans des agences de développement multilatérales, bilatérales ou régionales un atout).
  3. Une excellente compréhension des débats contemporains sur la formulation et la mise en œuvre des politiques de gestion des ressources renouvelables et non renouvelables, au sens large, à la fois en Afrique et ailleurs, éclairées par la théorie économique orthodoxe et hétérodoxe.
  4. Bonne connaissance du rôle des autres institutions de financement du développement dans la facilitation d’une gestion prudente des dotations en ressources naturelles dans la lutte contre la pauvreté dans les pays en développement.
  5. Solides compétences techniques, en particulier sur les questions de gestion des ressources naturelles et d’investissement, ainsi que capacité à penser de manière stratégique et à concevoir des plans et des programmes à long terme conformes aux priorités stratégiques.

Pour plus d’informations et postuler, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.