Agence : PNUD

Titre : Charge de Coordination

Lieu d’affectation: Goma, Congo, République démocratique

Formation et expérience de travail: Licence G-6 an (s) d’expérience

Langues : Obligatoire: Français

Voulu: Anglais

Type de publication: Externe

bureau: Afrique

Durée de contrat: 1 an

Contexte
La Stratégie Internationale de Soutien à la Sécurité et la Stabilisation (ISSSS) et le cadre de planification et de coordination principale des interventions de stabilisation à l’Est de la RDC. Cette stratégie a été élaborée pour soutenir la mise en œuvre du programme national de stabilisation et de reconstruction (STAREC) à partir de 2008. L’ISSSS vise à répondre aux dynamiques de conflits dans l’Est de la RDC, notamment des dynamiques autour des dilemmes sécuritaires, de la terre et l’identité, l’exploitation des ressources naturelles ou encore des dynamiques régionales. Le Secrétariat Technique de l’ISSSS est assuré conjointement par le STAREC et l’Unité d’Appui à la Stabilisation (UAS) de la MONUSCO. La mise en œuvre de l’ISSSS se base sur six fonctions clés, que remplit l’UAS, en collaboration avec d’autres entités:  Trois fonctions principales: (i) l’engagement politique, (ii) l’appui à la coordination et (iii) la gestion de programmes à travers le fonds de cohérence pour la stabilisation, et trois fonctions d’appui: (i) le suivi-évaluation et l’apprentissage, (ii) l’appui aux politiques et le conseil technique, et (iii) le renforcement de capacités.  L’UAS coordonne l’ISSSS et les interventions de stabilisation au sens large à l’Est de la RDC pour en maximiser l’efficacité et l’efficience. Elle vise la cohérence et la complémentarité des projets en lien avec l’engagement politique, en vue de l’atteinte d’objectifs de stabilisation prioritaires. Ce dernier concerne toutes les interventions avec les autorités locales, provinciales et nationales et les acteurs clés pouvant avoir un impact positif pour la stabilisation des zones d’intervention. Plus l’engagement politique soutient et est soutenu par les projets de terrain, plus les effets des interventions se pérennisent et contribuent significativement à la stabilisation. Pour ce faire, le mécanisme de coordination vise à: Assurer le flux d’information entre les niveaux programmatique et politique / stratégique; Offrir aux partenaires techniques et financiers un contexte dans lequel les initiatives et les interventions de stabilisation peuvent être pérennisées grâce à une coordination à différents niveaux;  Offrir aux partenaires une ouverture politique et stratégique, pour des activités de plaidoyer ciblées et coordonnées. Cette fonction élargie et assouplie de coordination se base sur les leçons apprises de l ‘«Alignement» de projets bilatéraux de stabilisation à l’ISSSS tel que mis en œuvre entre 2016 et 2019. La coordination se conçoit donc comme un mécanisme dynamique en appui aux acteurs, cadres et stratégies provinciaux et nationaux.Pour y parvenir, la fonction de coordination de l’UAS se décline en trois composants (ou services), distincts et complémentaires: (1) la coordination géographique, (2) la coordination thématique et stratégique, et (3) l’offre de services à valeur ajoutée. En vue de contribuer au déploiement de sa fonction de coordination, l’UAS procède au recrutement de trois (3) expert (e) s nationaux en coordination. L’expert en coordination contribuera à la mise en œuvre du mécanisme de coordination dans la province d’affectation respective, et contribuera à la mise en œuvre des stratégies et des plans d’action d’engagement politique.  
Devoirs et responsabilités
Sous la supervision du Coordinateur Provincial de l’Unité d’Appui à la Stabilisation de la MONUSO et de la Chargée de Coordination de l’UAS au siège, et en collaboration avec le programme STAREC, l’Expert (e) en coordination sera responsable d’exécuter les fonctions et responsabilités suivantes: Mise en place et maintien des mécanismes de coordination géographique des interventions de stabilisation et de consolidation de la paixGestions de l’information et rapportage Plaidoyer et engagement politique a)  Mise en place et maintien des mécanismes de coordination géographique des interventions de stabilisation et de consolidation de la paixContribuer en étroite concertation avec le programme STAREC et le ministère provincial du Plan, à la mise en place d’un mécanisme de coordination efficace des interventions de stabilisation, s’appuyant sur les mécanismes existants.Opérationnalisation et / ou maintien de:je.  Du mécanisme de coordination géographique des interventions de stabilisation et de maintien de la paix au niveau provincial / des zones prioritaires définies dans le cadre programmatique 2020-2024 de l’ISSSS; ii.  des outils de coordination (cartographie, registres de services, contacts)Assurer la diffusion des informations et des outils nécessaires pour encourager la contribution des initiatives de stabilisation et de consolidation de la paix à l’ISSSS, aux plans locaux de développement, au COMPACT (acte d’engagement) ou encore aux objectifs de stabilisation. Identifier, établir et maintenir un contact étroit avec les acteurs de stabilisations clés, y compris les ONG nationales et internationales, les autorités provinciales, les agences onusiennes, et les sections de la MONUSCO afin de les inclure dans la coordination géographique.Convoquer et faciliter régulièrement les réunions de coordination et veiller à ce que les réunions de coordination soient bien gérées, documentées et orientées vers l’action, les décisions, les besoins et les défis, et que les comptes rendus des réunions sont partagés avec le / la Coordinateur / trice Provincial, la Chargée de Coordination et les acteurs clés des autres mécanismes de coordination provinciale. Contribuer, si pertinent, aux mécanismes de coordination humanitaires, et de développement, en représentant la coordination géographique des interventions de stabilisation et de consolidation de la paix, afin de contribuer à la complémentarité des approches et au Nexus humanitaire-paix-développement. Liaison avec la cellule suivi-évaluation et apprentissage (SEA) de l’UAS, notamment dans le cadre de la rétro-information des partenaires sur les leçons apprises dans la mise en œuvre et l’application du guide des indicateurs de stabilisation. b)  Gestions de l’information et rapportage Assurer le partage d’information et des rapports, à la fois au sein des membres de la coordination géographique, avec le Coordinateur Provincial, le siège de l’UAS et avec d’autres acteurs et mécanisme de coordination. Etablir et mettre à jour régulier de la liste de contacts des acteurs de stabilisation et de consolidation de la paix dans la province et faire parvenir au siège UAS les comptes reportés mis à jour les informations sur les interventions de stabilisation dans les zones respectives afin de contribuer à la vue d’ensemble. Assurer que la coordination géographique identifie et produise des rapports sur les priorités d’intervention, les défis, les tendances ou encore les risques à des fins de plaidoyer, et partager ces rapports avec le coordinateur provincial, la chargée de coordination et le conseiller en engagement politique. Veiller à ce que le lien entre la coordination géographique des interventions de stabilisation et de consolidation de paix et le point focal provincial de S&E de l’UAS soit assuré afin de garantir le suivi et le partage des données.  c)  Évaluation et analyse des besoins Veiller à ce que la coordination géographique permet d’étudier et d’examiner les besoins en termes d’interventions de stabilisation selon les lacunes et les priorités dans les zones respectives.Réaliser une cartographie des capacités et identifier les besoins de renforcement des capacités des partenaires de stabilisation.Identifier les besoins de soutien technique et substantif auprès des partenaires, y compris les besoins de renforcement de la capacité des membres de la coordination géographique. Soutien à l’organisation et le déroulement des séances de renforcement de la capacité organisée par ou avec l’appui de l’UAS. Assurer la liaison et la collaboration avec l’unité SEA de l’UAS pour garantir le suivi des indicateurs établis pour mesurer la performance de la coordination. En termes de coordination avec les acteurs humanitaires et de développement, identifiant les intérêts mutuels ainsi que les informations qui devraient être partagées de manière proactive avec les acteurs concernés (cluster, etc.) pour assurer une réponse ou une collaboration plus efficace autour d’objectifs communs. Identifier les thématiques transversales et récurrentes qui doivent être abordées au niveau politique et partager ces thématiques avec le coordinateur provincial, la chargée de coordination et le conseiller d’engagement politique pour la coordination thématique et stratégique.  d)  Appui au plaidoyer et engagement politiqueSous la supervision du coordonnateur provincial, contribuer à l’élaboration des plans de plaidoyer pour l’engagement politique provincial en: 1) contribuer à l’analyse et à l’analyse des acteurs clés qui ont une influence sur un enjeu respectif; 2) définir la définition des résultats réalistes axés sur les acteurs, et 3) identifier et mettre en œuvre les actions pour y arriver. En collaboration avec les partenaires de stabilisation, identifier les besoins de plaidoyer relatif aux interventions de stabilisation et de consolidation de la paix à approfondir dans le cadre de la coordination thématique et stratégique afin de contribuer à l’identification des messages clés pour l’engagement politique . Le cas échéant, assister le coordinateur provincial de l’UAS dans la mise en place et l’actualisation régulière des documents stratégiques de l’ISSSS avec le soutien des partenaires (objectifs prioritaires de stabilisation, COMPACTs, etc.).Le cas échéant, assurer la liaison avec d’autres mécanismes de coordination pour un partage d’informations sur les messages clés et les plaidoyers.  
Compétences
Professionnalisme: Capacité de mener des recherches et des analyses indépendantes, vérifier les problèmes et recommander des solutions souhaitées. Très bonne connaissance de la région d’affectation, y compris les dimensions culturelles, politique et économique. Capacité à se rapporter aux questions et perspectives de l’ISSSS, des affaires humanitaires, y compris les questions de genre, les analyses de conflits, les questions politiques et socio-économiques. Solides compétences en rédaction. Solides aptitudes à la négociation: capacité à diriger et à obtenir l’aide d’autrui dans un effort d’équipe et à articuler les arguments cohérents pour parvenir à des accords. Capacité à travailler sous pression, parfois dans un environnement stressant. Très bonne connaissance des mandats, politiques et directives institutionnelles relatives à l’ISSSS, Communication: Très bonnes aptitudes relationnelles. Aptitude avérée à rédiger de manière claire et concise et à communiquer efficacement, y compris la capacité de préparer des rapports et de procéder des présentations, d’articuler les options de manière concise, de transmettre un maximum d’informations, de formuer et de défendre des recommandations; Esprit d’équipe: Solides compétences interpersonnelles, y compris la capacité de: fonctionner efficacement au-delà des frontières organisationnelles; et établir et maintenir des relations de travail efficaces dans un environnement multiculturel et multiethnique, avec sensibilité et respect de la diversité; Planification et organisation: Aptitude avérée à planifier et à organiser, à établir des priorités, à gérer et à surveiller les plans de travail, à coordonner les demandes concurrentes et à respecter les délais serrés. 
Compétences et expérience requises
Éducation :  Diplôme en études supérieures en sciences sociales, sciences politiques, relations internationales, développement ou autres qualifications similaires Expérience :  Minimum de 6 ans d’expérience pertinente dans la coordination d’interventions humanitaires ou de développement;Maitrise des outils classiques de coordination (cartographie des interventions, tenue de réunion, identification de besoins, partenaires, etc.);Très bonne connaissance des acteurs humanitaires et de développement ainsi que du système des Nations Unies;Excellente capacité de communication et capacités relationnelles; Expérience dans la gestion ou le suivi de projets de stabilisation et / ou de consolidation de la paix.Connaissance de l’ISSSS sera considérée comme un atout.  Langue :  Maîtrise du français parlé et écrit, et bonne connaissance de l’anglais Nationalité : Etre de nationalité congolaise (RDC) 
Avertissement
Informations importantes sur le demandeurTous les postes des catégories SC font l’objet d’un recrutement local.Informations des candidats sur les fichiers du PNUDRemarque: le PNUD se réserve le droit de sélectionner un ou plusieurs candidats à partir de cet avis de vacance. Nous pouvons également retenir les candidatures et considérer des candidats postulant à ce poste pour d’autres postes similaires au sein du PNUD au même niveau et avec une description de poste, une expérience et des exigences scolaires similaires.Diversité des effectifsLe PNUD s’est engagé à réaliser la diversité au sein de sa main-d’œuvre et encourage tous les candidats qualifiés, quels que soient leur sexe, leur nationalité, leur handicap, leur orientation sexuelle, leur culture, leurs origines religieuses et ethniques à postuler. Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité.Avertissement d’arnaqueL’Organisation des Nations Unies ne facture aucun frais de candidature, de traitement, de formation, d’entretien, de test ou autre en relation avec la procédure de candidature ou de recrutement. Si vous recevez une sollicitation pour le paiement de frais, veuillez ne pas en tenir compte. De plus, veuillez noter que les emblèmes, logos, noms et adresses sont facilement copiables et reproduits. Par conséquent, il vous est conseillé de faire particulièrement attention lors de la soumission d’informations personnelles sur le Web.

Pour plus d’informations et postulez, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.