ONU

Intitulé publication:                 Économiste, P4

Intitulé code d’emploi:          Assistant aux affaires économiques

Département / Bureau:        Commission économique pour l’Afrique

Lieu d’affectation:                   YAOUNDE

Période de candidature:       04 février 2020 – 19 mars 2020

No de l’appel á candidature:     20-Economic Affairs-ECA-129659-R-Yaounde

Cadre organisationnel

La mission de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) s’articule autour de la mise en œuvre d’idées et d’actions pour une Afrique autonome et transformée, sous l’inspiration du Programme 2030 et de l’Agenda 2063.

Cette mission repose sur les cinq nouvelles orientations stratégiques de la CEA, qui sont les suivantes :

Consolider la place que la CEA occupe en tant qu’institution du savoir de premier plan qui s’appuie sur sa position privilégiée et ses prérogatives incomparables pour apporter des solutions mondiales aux problèmes du continent et mettre les solutions locales à la disposition du continent ; Définir des politiques macroéconomiques et structurelles propres à accélérer la diversification économique et la création d’emplois ; Concevoir et mettre en œuvre des modèles de financement novateurs permettant de financer les infrastructures, les ressources humaines, les ressources matérielles et les biens sociaux pour assurer la transformation de l’Afrique ; Apporter des solutions aux problèmes régionaux et transfrontaliers en mettant l’accent sur les facteurs de développement importants que sont la paix, la sécurité et l’inclusion sociale ; Défendre la position de l’Afrique au niveau mondial et élaborer des solutions régionales à proposer pour contribuer à la résolution des problèmes de gouvernance de dimension mondiale.

Le Bureau sous-régional de la CEA en Afrique centrale, situé à Yaoundé, au Cameroun, est dirigé par un directeur et placé sous l’autorité directe du Secrétaire exécutif adjoint chargé des programmes. Son principal objectif est de contribuer à la diversification économique et à la transformation structurelle en vue d’un développement inclusif et durable dans une sous-région d’Afrique centrale intégrée, l’accent étant mis sur les politiques et les réformes de diversification économique.

Le poste est à pourvoir au Bureau sous-régional de la CEA en Afrique centrale, situé à Yaoundé, au Cameroun.

Responsabilités

Sous la supervision du Directeur du Bureau sous-régional en Afrique centrale et la supervision directe du Chef de la Section des initiatives sous-régionales, le/la titulaire s’acquitte des tâches suivantes :

Analyse économique et sectorielle :

•Concevoir et mener des études sur des questions relatives au développement économique pour rédiger des rapports sur l’intégration régionale et d’autres questions transfrontalières, le développement spatial et l’analyse des chaînes de valeur.

•Préparer des projets de recommandations sur des aspects mondiaux, régionaux, nationaux ou sectoriels de l’intégration régionale et d’autres questions transfrontalières, du développement spatial et de l’analyse des chaînes de valeur.

•Participer à des réunions internationales, régionales et nationales pour avoir des entretiens avec des représentants d’autres institutions.

•Organiser des réunions de groupes d’experts, des séminaires, etc. sur des questions de développement.

•Préparer des discours et des contributions aux présentations du personnel de niveau supérieur.

Appui intergouvernemental :

•Assurer un appui sur le fond en matière économique aux organes intergouvernementaux (comme l’Assemblée générale, la CNUCED, le Conseil économique et social, le Conseil du commerce et du développement, le Mécanisme de coordination régionale, les Mécanismes de coordination sous-régionale et les autres organes subsidiaires des Commissions régionales).

•Organiser des réunions-débats, des tables rondes, etc. sur des questions de développement pour les mécanismes intergouvernementaux.

•Représenter son service aux réunions internationales, régionales et nationales.

Coopération technique :

•Concevoir les projets de coopération technique et en assurer le suivi.

•Effectuer des missions auprès des États membres, seul ou comme membre d’une équipe, dans le cadre des activités de coopération technique de l’Organisation.

•Préparer des analyses mondiales, régionales, nationales ou sectorielles qui servent de base aux conseils destinés aux gouvernements nationaux et aux communautés économiques régionales au sujet du développement économique et plus particulièrement de l’intégration régionale et d’autres questions transfrontalières, du développement spatial et de l’analyse des chaînes de valeur.

•Organiser des formations, des séminaires et des ateliers pour des fonctionnaires des États membres et d’autres participants.

•Formuler les modalités techniques d’évaluation des projets de coopération technique.

D’une manière générale :

•Aider ses subordonnés, examiner leur travail et leur donner des conseils.

•Participer aux activités intra et interdépartementales plus générales pour y représenter les opinions et intérêts de son service.

•S’acquitter de toutes autres tâches qui pourraient lui être confiées, notamment diverses tâches administratives requises pour fournir les services attendus de son service.

•Entreprendre des activités de formation en cours d’emploi et autres, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Organisation.

Compétences

Professionnalisme :

Aptitude à appliquer des théories et concepts économiques dans différents secteurs du développement économique et durable en particulier au sujet de l’intégration régionale et autres questions transfrontalières, du développement spatial et de l’analyse des chaînes de valeur. Capacité à mener des recherches indépendantes sur l’intégration régionale et d’autres questions transfrontalières, le développement spatial et l’analyse des chaînes de valeur, afin de déterminer la pertinence, la validité et l’exactitude de données fournies par différentes sources. Faire preuve de compétences afin de trouver des sources pour la collecte de données. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations¿; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet¿; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés¿; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels¿; persévérer face aux obstacles et aux difficultés¿; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de tenir compte de la problématique hommes-femmes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Aptitude à planifier et à organiser :

Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues¿; identifier les activités et tâches prioritaires¿; modifier les priorités en fonction des besoins¿; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien¿; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification¿; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu¿; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

Sens des responsabilités :

Assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements¿; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et aux coûts prévus, en se tenant aux normes de qualité¿; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation¿; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées¿; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Formation

Diplôme universitaire du niveau maîtrise/master en économie ou dans une discipline apparentée est exigé. À défaut, un diplôme de premier cycle assorti de deux années d’expérience pertinente pourra être accepté.

Expérience professionnelle

Au moins sept années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans la recherche et l’analyse économiques, la formulation de politiques et l’application des principes économiques aux programmes de développement en particulier au sujet de l’intégration régionale et d’autres questions transfrontalières, du développement spatial et de l’analyse des chaînes de valeur.

Une expérience de fourniture de services consultatifs aux États membres et aux communautés économiques régionales ainsi que l’habitude des mécanismes intergouvernementaux sont des atouts.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ce poste à pourvoir, la maîtrise du français, à l’écrit et à l’oral, est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU est un atout.

Méthode d’évaluation

L’évaluation des candidats qualifiés pourrait inclure un exercice d’évaluation, pouvant être suivi d’un entretien d’appréciation des compétences.

Postuler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *