ONU
Intitulé d’emploi: Analyste de la gestion et des programmes hors classe
Département / Bureau: Programme des Nations Unies pour l’environnement
Lieu d’affectation: NAIROBI
Période de candidature: 20 avril 2020 – 03 juin 2020

Cadre organisationnel

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) est l’autorité mondiale de premier plan en matière d’environnement, chargée de définir le programme mondial pour l’environnement, de promouvoir la mise en œuvre cohérente du volet environnement du développement durable au sein du système des Nations Unies et ayant autorité pour défendre la cause de l’environnement mondial. La Division des politiques et des programmes du PNUE est chargée de la stratégie de l’organisation et de la coordination de ses politiques et programmes et organise l’examen et le contrôle des résultats obtenus par l’organisation. Le poste est à pourvoir à la Division des politiques et des programmes, à Nairobi. Le (la) titulaire est chargé(e) de diriger le Groupe de la coordination des politiques. Le Groupe oriente la mise en œuvre du volet environnemental du Programme 2030 et des objectifs de développement durable et fournit à cette fin un appui à l’ensemble de l’organisation. En collaboration avec d’autres organismes des Nations Unies et divisions et bureaux régionaux du PNUE, le Groupe promeut la cohérence des résultats de l’organisation, dans le contexte de la réforme des Nations Unies. Sous la supervision directe du (de la) Directeur(trice) et dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après.Responsabilités

1.Donner à l’équipe dirigeante de l’organisation des conseils de haut niveau sur l’élaboration de stratégies conceptuelles et la gestion de l’application des stratégies générales et des politiques et procédures intra et interdivisions ; diriger les études de recherche sur les politiques, élaborer les positions institutionnelles et présenter les informations recueillies auprès de sources diverses.

2.Élaborer, exécuter, suivre et évaluer les programmes et projets qui lui sont assignés ; formuler des consignes et des conseils judicieux et novateurs sur une gamme étendue de questions, notamment pour la mise au point de politiques et de stratégies à long terme et à grande échelle en vue d’obtenir dans des délais raisonnables et à moindre coût des résultats qui servent au mieux les intérêts de l’organisation et de ses États membres.

3.Rédiger des documents détaillés et bien argumentés (recommandations de politique générale, études complexes, analyses, chapitres de rapports et d’études, publications, etc.) et prendre des mesures correctives sur des questions opérationnelles.

4.Superviser l’établissement de documents divers (documents de base, analyses, chapitres de rapports et d’études, contributions à des publications, etc.) ; superviser le service fonctionnel des réunions consultatives et autres ainsi que des conférences, et proposer des questions à inscrire à l’ordre du jour, chercher des participants, élaborer des documents et préparer des exposés, etc.

5.Gérer des activités d’information ; concevoir et mener des ateliers de formation et des séminaires, y compris en vue d’élaborer des positions institutionnelles, et faire des exposés sur certains sujets et activités.

6.S’acquitter des tâches administratives ou des tâches liées aux programmes nécessaires au bon fonctionnement de la Division, y compris l’élaboration des budgets, la définition et le suivi des paramètres d’efficacité et des indicateurs essentiels, l’établissement de rapports sur l’exécution des budgets et des programmes, la préparation de contributions à la budgétisation axée sur les résultats, la notation du personnel, les entretiens avec les candidats aux postes vacants et leur évaluation.

7.Assurer avec efficacité les fonctions de porte-parole et nouer des liens de collaboration et des partenariats avec les hauts responsables à tous les niveaux, à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation ; veiller à ce que le personnel soit employé, supervisé et valorisé judicieusement ; guider, évaluer et encadrer le personnel.Compétences

PROFESSIONNALISME :

discerner les principaux problèmes, créneaux et risques stratégiques dans le domaine de l’environnement et du développement, notamment en ce qui concerne la prise en compte de la dimension environnementale dans le développement durable aux niveaux national et régional ; créer et faire comprendre les liens entre les missions des organismes des Nations Unies, les résultats à l’échelle nationale, l’économie politique et l’environnement socioéconomique ; savoir gérer des programmes et des projets dans un environnement complexe ou des programmes et des projets de développement ; tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise.

APTITUDE À PLANIFIER ET À ORGANISER :

définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

SENS DES RESPONSABILITÉS :

assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonné(e)s, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

SUIVI DU COMPORTEMENT PROFESSIONNEL :

déléguer les pouvoirs, l’autorité et la compétence requis à ses subordonné(e)s ; veiller à ce que les rôles, les responsabilités et la chaîne hiérarchique soient clairs pour tous (toutes) ; estimer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et tirer le meilleur parti des compétences ; suivre l’avancement du travail au regard des échéances ; s’entretenir régulièrement avec ses subordonnés des résultats qu’ils obtiennent, leur faire savoir comment leur apport est perçu et leur donner les conseils nécessaires ; encourager le risque et soutenir la créativité et l’initiative ; appuyer activement les aspirations professionnelles de ses collaborateurs ; faire preuve de justice dans la notation.

QUALITÉS DE CHEF :

servir de modèle à son entourage ; armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés ; s’employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises ; établir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis ; prévoir les conflits et s’efforcer de les résoudre à l’amiable ; s’investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner dans le statu quo ; avoir le courage de prendre des positions impopulaires ; prendre l’initiative et la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités ; faire la preuve d’une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs féminins et masculins et manifester la volonté d’atteindre cet objectif.Formation

Diplôme universitaire du niveau du master dans le domaine de la politique de l’environnement, de l’économie, du droit, des affaires publiques ou de la science de l’environnement, ou dans une discipline apparentée. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.Expérience professionnelle

Au moins 10 années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine de la gestion ou de l’administration de projets ou de programmes ou dans un domaine connexe, dont au moins 5 dans un environnement international dans le domaine des affaires intergouvernementales et interinstitutionnelles.
La connaissance d’un large éventail de questions relatives à l’environnement et au développement durable est exigée.
Une expérience de la mise en œuvre du Programme 2030 et des objectifs de développement durable, ainsi que du système des Nations Unies, est souhaitable.Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU est souhaitable.

Pour plus d’information, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *