Niveau du poste : P3

Type de contrat : TA

Lieu : Cotonou

Pays : Benin

Durée : 364 jours

Date d’ouverture: Jeudi 11 Juin 2020 09:55:00 GMT+0100

Date de clôture: Lundi 22 Juin 2020 09:55:00 GMT+0100

1. CONTEXE ET JUSTIFICATION :

La vaccination est l’une des interventions de santé publique les plus efficaces et efficientes pour la réduction de la mortalité et morbidité infanto-juvénile dans le monde. Grâce à elle, l’incidence de la poliomyélite a été réduite de 99% ; de même l’incidence et la mortalité attribuable à la diphtérie, la coqueluche, la rougeole, le tétanos, et les méningites à Méningocoque ont considérablement été abaissées.

En 2002, l’Unicef, l’OMS et les autres partenaires de l’Alliance GAVI (Global Alliance for vaccine and Immunization) ont introduit l’approche Atteindre Chaque District (ACD) pour améliorer les systèmes de vaccination dans les zones de faibles couvertures. L’approche ACD encourage les pays à utiliser leurs données de couvertures vaccinales pour analyser la situation des nourrissons non-vaccinés afin de donner la priorité aux districts qui ont un accès et une utilisation médiocres des services de vaccination et pour faire des micro-plans au niveau du district pour apporter des mesures correctrices aux problèmes localement identifiés.

Grace à cette approche, d’’importants progrès ont été réalisés en termes d’augmentation des couvertures vaccinales et de réduction de l’incidence des maladies évitables par la vaccination. Cependant, un nombre important d’enfants reste actuellement non complètement vaccinés. Au Benin, comme dans beaucoup de pays de l’Afrique de l’Ouest, les couvertures vaccinales restent faibles n’atteignant pas l’objectif de 90% en couverture nationale DTC3 (3eme dose du vaccin contre la Diphtérie, le Tétanos, la Coqueluche) tel que fixé par le Plan d’Action Mondial pour les Vaccins (PAMV) 2011-2020.

En effet, selon l’EDSV (2017-2018), le pourcentage d’enfants de 12-23 mois ayant reçu tous les vaccins de base (BCG, 3 doses de Penta, 3 doses du VPO non compris VPO à la naissance, et une dose de VAR) est de 57% au plan nationale. Cette couverture varie d’un département à l’autre, allant de 29% (département du Plateau) à 71% (départements de l’Atacora, du Mono et de l’Ouémé).

Il est noté également des disparités parfois importantes dans la couverture vaccinale en fonction de certaines caractéristiques sociodémographiques. 2

Les enfants non vaccinés sont en général issus des communautés défavorisées ayant souvent un problème non seulement d’accès mais aussi d’utilisation des services de vaccination. Il s’agit essentiellement de groupes/communautés présentant les caractéristiques ci-après :

•  Une grande mobilité (nomadisme, migrations saisonnières ou absences liées aux occupations professionnelles),

• Enfant vivant dans des localités difficilement voire non accessibles, périodiquement ou tout au long de l’année (obstacle naturel, distance, etc.),

• Réticence à la vaccination pour des motifs divers (religion, conflits politico administratifs, préjugés sur la vaccination et ses effets secondaires, etc.).

L’expérience de l’Unicef en faveur des enfants vivant dans des communautés marginalisées dans de nombreux pays a montré que les inégalités en matière de vaccination peuvent être surmontées et tous les enfants touchés, quelle que soit leur situation socio-économique. Cependant, cela exige que les programmes de vaccination ajustent leurs stratégies et micro-plans, axé sur la connaissance de ces enfants marginalisés et sur les défis spécifiques auxquels leurs communautés sont confrontées. Le Benin, a ainsi développé des outils et mis en œuvre l’analyse de l’équité « classique » dans la vaccination en fin 2017 – début 2018 dans 10 zones sanitaires ciblées, étendue en fin 2018 à 7 nouvelles zones sanitaires et complétée en 2019 par la mise en œuvre de l’analyse de l’équité entrant dans le cadre de l’approche ‘‘Atteindre Chaque Enfant Béninois par la suppression des causes d’iniquité vaccinale’’avec l’ajustement des cibles pour couvrir au total 49 communes prioritaires dans 21 zones sanitaires.

Par ailleurs, à la suite de la confirmation du premier cas positif de COVID-19 au Bénin le 16 mars 2020, l’UNICEF Benin et tous les partenaires techniques et financiers travaillent en étroite collaboration avec le gouvernement ont développé un plan de riposte à cette pandémie.

Au 1er mai 2020, 90 cas de COVID-19 ont été confirmés, dont 42 récupérés et 2 décès. Les localités du pays les plus touchées sont : Cotonou, Abomey-Calavi (ce sont les deux villes qui présentent la plus forte concentration des cas) et Porto-Novo au sud, Savalou et Abomey au Centre et Natitingou et Parakou au nord, avec une plus grande concentration à Cotonou et Abomey-Calavi. Le système de santé du Bénin comme dans la plus part des pays de la sous-région ouest africaine, reste fragile avec des capacités, des ressources et des équipements limités.

En déclenchant le plan d’intervention COVID-19, certains services de santé, personnel et ressources, principalement préventifs et de routine, ont été mobilisés. Ceci constitue une menace évidente pour la continuité de l’offre des services de vaccination dans toutes ses composantes. Dans ce contexte, il apparait urgent que des stratégies soient développées en vue d’atténuer ces répercussions sur la disponibilité de ces services à savoir : logistique, prestation de services (offre et demande réduites), les éléments de soutien (supervision et renforcement des capacités des agents, suivi, planification) ainsi que la communication.

2. OBJECTIF :                                    

Renforcer la planification et la mise en œuvre de l’équité dans la vaccination au Benin dans le contexte de l’épidémie de COVID-19.

Contribuer au renforcement de la planification, la mise en œuvre et le suivi du programme de vaccination avec focus sur la continuité des services dans le cadre de l’approche ‘‘Atteindre Chaque Enfant Béninois par la suppression des causes d’iniquité vaccinale’’

3. PRINCIPALES RESPONSABILITES, ACTIVITES ET TACHES :        

a) Responsabilités

Sous la supervision directe du Chef de la section Survie et Epanouissement de l’Enfant, le Spécialiste Immunisation est spécifiquement responsable de la planification, la mise en œuvre, le suivi, l’évaluation et la documentation des activités des stratégies de vaccination pour atteindre l’équité dans la vaccination (stratégie de vaccination en milieux urbains, stratégie de vaccination des populations nomades…) et doit veiller à ce que le programme de vaccination de l’UNICEF promeuve l’égalité des sexes et l’identification des disparités entre les communautés y compris dans le contexte de l’épidémie COVID-19.

 b) Activités et taches:

1. Contribuer à la coordination sectorielle et à l’analyse de la situation grâce à une intégration cohérente des données ventilées par sexe et à sa mise à jour périodique pour une planification, un développement et une gestion efficace des projets.

 2. Contribuer à la préparation de l’analyse de la situation relative à la vaccination dans le pays et sa mise à jour périodique.

 3. Contribuer à la préparation des documents de programme de pays et à tous les documents connexes (par exemple, plan d’opérations, plans d’action de projet, fiche de synthèse du programme de pays, fiche de synthèse du programme) du programme de vaccination.

4. Contribuer avec qualité à l’élaboration et à la mise en œuvre des stratégies et approches de vaccination innovantes par la participation et la collaboration avec des partenaires internes et externes, les organisations gouvernementales et ONG.

 5. Garantir l’intégration du programme de vaccination avec d’autres secteurs de l’UNICEF, en particulier la santé communautaire, la santé de la mère et du nouveau-né, les urgences santé, la nutrition, le VIH, la communication et la protection.

6. Contribuer à la réalisation des résultats stratégiques conformément aux objectifs annuels et aux programmes de pays convenus et à l’adoption des mesures correctives pour atteindre les objectifs du programme / projet.

7. Contribuer à l’identification des approches pour améliorer la durabilité des interventions et la participation des communautés sur la base du cadre des droits de l’homme et de l’approche intersectorielle en matière de programmation et de développement des capacités communautaires.

8. En tant que spécialiste de la vaccination, contribuer à l’élaboration du plan de travail sectoriel

9. S’assurer que les objectifs et les cibles sont atteints et en temps voulu, grâce à une coordination complète des activités

10. Participer à des réunions avec les ministères responsables de l’examen des programmes / projets et suivre la mise en œuvre des recommandations et accords ainsi que l’intégration de la problématique hommes-femmes dans tous les secteurs.

11. Entreprendre des visites sur le terrain pour surveiller les programmes et participer aux examens périodiques des programmes avec les homologues du gouvernement et d’autres partenaires.

12. Identifier les actions nécessaires pour les ajustements du programme. Fournir des conseils techniques et une assistance aux responsables gouvernementaux et aux partenaires d’exécution dans la planification et la gestion du programme de vaccination.

 13. Fournir un appui technique au gouvernement et aux ONG aux niveaux national et du district dans les phases de planification, de développement et de mise en œuvre des programmes / projets.

 14. Identifier les besoins en formation ; planifier, organiser et diriger des activités de formation et d’orientation pour le personnel gouvernemental et les bénéficiaires.

15. Contribuer à assurer la coordination avec le personnel des opérations et des approvisionnements pour les activités d’assistance relatives aux fournitures, afin de garantir la responsabilité de l’UNICEF et des partenaires gouvernementaux.

16. Maintenir un partenariat et une collaboration efficaces pour le plaidoyer, la coopération technique, la coordination de programmes, le partage d’informations et la mise en réseau des connaissances.

17. Participer à la mise en place de systèmes efficaces de suivi, de bases de données et de réseaux de connaissances et de rapports afin de garantir la disponibilité d’informations et de données actuelles et précises sur les programmes, et contribuer à l’élaboration de supports de communication et de stratégies de soutien au plaidoyer et à la participation communautaire au programme de vaccination.

18. Entretenir des relations de travail étroites pour établir des partenariats et une collaboration avec des homologues externes, y compris ceux de l’ONU et des partenaires nationaux, afin d’améliorer la capacité de collecte et de diffusion des données pertinentes, ainsi que l’échange d’informations sur le développement et la mise en œuvre de l’Immunisation.

19. Participer aux principaux exercices d’évaluation, à la revue à mi-parcours du programme, à la revue annuelle du secteur et aux réunions de prévision

20. Contribuer à la préparation en temps voulu des rapports annuels sur la situation du secteur, conformément aux directives et procédures établies. Participer à la préparation de tous les rapports de programme pour la direction, le conseil d’administration, les donateurs, les révisions budgétaires, l’analyse de programme et les rapports annuels.

21. Contribuer à l’élaboration d’un plan de préparation aux situations d’urgence concernant les domaines de responsabilité. En cas d’urgence, participer à la surveillance et à l’évaluation de la nature et de l’ampleur de l’urgence dans la zone assignée

22. Apporter un support technique au gouvernement pour le renforcement du système de chaîne d’approvisionnement en vaccins, chaîne du froid, médicaments essentiels, produits de nutrition thérapeutique et autres fournitures. Cela comprendra la fourniture d’un appui aux politiques et au renforcement des capacités dans des domaines tels que la quantification des produits, les prévisions et la budgétisation / financement, la gestion de l’information (analyse et utilisation des données de suivi de la chaîne logistique) et la mise en oeuvre d’une stratégie de transition pour les achats de produits de santé et de nutrition et produits de vaccination.

4. Qualifications requises:

a. Diplôme /Education: 

Diplôme universitaire de Doctorat en médecine complété par une maîtrise en santé publique, santé pédiatrique, développement de l’enfant, santé de l’enfant, nutrition, économie de la santé, épidémiologie ou tout autre domaine connexe.

b. Expériences de travail :

Cinq années d’expérience professionnelle aux niveaux national et international dans la planification, la programmation, le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des programmes de santé / vaccination.

Bonne connaissance de l’approche ACD/C « Atteindre chaque District/communauté »

Expérience professionnelle dans un poste d’expert technique dans la mise en œuvre de l’équité dans la vaccination

c. Compétences linguistiques /Langues :

La maitrise du français et une bonne connaissance de l’anglais sont requises. La connaissance d’une des langues locales du lieu d’affectation est un atout.

Postulez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *