Intitulé publication:     Directeur de la Division des changements climatiques, de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles, D1

Intitulé code d’emploi: PRINCIPAL ECONOMIC AFFAIRS OFFICER

Département / Bureau:         Commission économique pour l’Afrique

Lieu d’affectation:       ADDIS ABABA

Période de candidature:        09 octobre 2018 – 22 novembre 2018



Cadre organisationnel

Créée en 1958 par le Conseil économique et social de l’ONU, la CEA est l’une des cinq commissions économiques régionales de l’ONU ayant pour mandat d’appuyer le développement socio-économique de ses États membres, d’encourager l’intégration régionale et de favoriser la coopération internationale pour le développement de l’Afrique. Regroupant 54 États membres et agissant à la fois en tant qu’organisme régional des Nations Unies et en tant que composante clé du paysage institutionnel africain, la CEA est bien placée pour contribuer de façon exceptionnelle à la résolution des problèmes de développement du continent. Son objectif stratégique s’articule autour de la conception d’idées et d’actions en faveur d’une Afrique renforcée, inclusive et transformée, dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 (Programme 2030) et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, grâce à ses trois fonctions essentielles qui sont d’être un organe de réflexion, d’organiser des réunions et de mener des opérations.

Le poste est à pourvoir à la Division des changements climatiques, de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles, qui vient d’être créée à la CEA. Le titulaire rend compte au Secrétaire exécutif adjoint chargé des programmes, en étroite collaboration avec la Secrétaire exécutive adjointe chargée de l’appui aux programmes et sous la direction générale de la Secrétaire exécutive.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le/la titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :

  • Apporter son concours aux États membres et à leurs organisations intergouvernementales dans la formulation et la mise en œuvre de politiques d’appui aux principaux éléments moteurs de la transformation structurelle de l’Afrique ;
  • Mener des recherches orientées vers l’amélioration des capacités des décideurs dans l’analyse et la gestion des politiques nécessaires à la résolution des questions liées aux changements climatiques, à l’environnement et à la gestion des ressources naturelles ;
  • Conduire des recherches sur les politiques à adopter, promouvoir des politiques, méthodes et stratégies permettant aux États membres d’utiliser de manière efficace les technologies de l’information et de la communication (TIC) et encourager l’utilisation des TIC dans les domaines liés aux changements climatiques, à l’économie verte et à d’autres aspects pertinents de la gestion des ressources naturelles ;
  • Permettre la réalisation de recherches sur les politiques à adopter pour appuyer les cadres stratégiques, juridiques et réglementaires permettant une gestion appropriée des ressources naturelles africaines, y compris les ressources renouvelables et non renouvelables (ressources minières, pêches, foresterie, ressources en eau, services et gestion des écosystèmes, et économie bleue) sous l’angle de leur utilisation et de leur gestion rationnelles au service de la transformation de l’Afrique ;
  • Permettre la réalisation de recherches et promouvoir les politiques visant à stimuler la croissance verte en Afrique ;
  • Enrichir et renforcer les mécanismes permettant l’élaboration de positions et de stratégies de négociation africaines communes afin de permettre aux États membres de la CEA de mettre en œuvre leurs contributions déterminées au niveau national et de participer pleinement aux processus mondiaux, régionaux, sous-régionaux, nationaux et locaux relatifs aux changements climatiques, à l’environnement et à la gestion des ressources naturelles ;
  • Aider les États membres à élaborer des bases de données et des indicateurs ayant trait aux changements climatiques, à l’environnement et à la gestion des ressources naturelles, et à mettre en application les conclusions de rapports scientifiques pertinents aux fins de l’élaboration et de l’exécution de politiques connexes ;
  • Recenser les opportunités qui permettraient aux États membres de la CEA de concevoir des politiques de soutien aux initiatives relatives à l’atténuation des effets des changements climatiques et à la réduction des risques pour l’environnement eu égard à des changements mondiaux et régionaux et en vue de l’utilisation rationnelle des ressources naturelles dans le cadre des plans de croissance et de transformation des économies africaines ;
  • Encourager l’établissement de cadres juridiques, réglementaires et législatifs propices au développement inclusif et à la mise en place d’économies bleues et vertes ; 
  • Renforcer les capacités humaines et institutionnelles et enrichir les connaissances des principales parties prenantes et accroître leur participation à la protection de l’environnement et à la gestion des ressources minières en Afrique ;
  • Travailler à entretenir les partenariats stratégiques existants avec la Commission de l’Union africaine, la Banque africaine de développement, l’Agence du NEPAD, d’autres centres de réflexion ayant des vues similaires du Nord ou du Sud et des organismes des Nations Unies et à identifier de nouveaux partenariats permettant à la Division de tirer parti de ses produits pour mettre en œuvre ses activités ;
  • S’acquitter de toutes autres tâches qui lui seront confiées.

 

Pour plus d’informations et postuler cliquez ci-dessous



Plus d’informations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *