ONU
Intitulé publication:Coordonnateur/Coordonnatrice de programme (Programme mondial de contrôle des conteneurs), P4
Intitulé code d’emploi:Expert de la répression des délits relatids à la drogue
Département / Bureau:Office des Nations Unies contre la drogue et le crime
Lieu d’affectation:OTHER
Période de candidature:09 février 2021 – 10 mars 2021
No de l’appel á candidature:21-Drug Control and Crime Prevent-UNODC-149264-P-Other (E)

Cadre organisationnel

Les postes sont à pourvoir au Programme de contrôle des conteneurs de l’ONUDC et de l’OMD, à la Section de l’appui à l’application de la Convention, du Service de la criminalité organisée et du trafic illicite de la Division des traités, avec différents lieux d’affectation relevant du Bureau régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes, du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, du Bureau régional pour l’Afrique de l’Est, du Bureau régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, du Bureau régional pour l’Asie centrale, du Bureau régional pour l’Asie du Sud, du Bureau régional pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique, du Bureau de pays en Afghanistan et/ou du Bureau national au Pakistan. La personne titulaire du poste travaille sous la supervision directe du (de la) Représentant(e) du Bureau régional ou du Bureau de pays et sous la direction générale du (de la) Coordonnateur(trice) hors classe du Programme mondial de contrôle des conteneurs (GLOG80), basé à Vienne. Ce Programme de l’ONUDC vise à aider les services de détection et de répression à identifier et inspecter les conteneurs à haut risque.

La personne titulaire du poste a essentiellement pour tâche de gérer, coordonner et mettre en œuvre les activités du Programme de contrôle des conteneurs (GLOG80) dans la région ou le pays concerné, conformément aux règles et règlements de l’ONUDC. Elle s’acquitte en particulier des tâches suivantes :

•Coordonner, organiser et appuyer la mise en œuvre des stratégies et activités du programme/projet, et contribuer sur le plan technique à la mise en œuvre du Programme de contrôle des conteneurs dans la région ou le pays concerné. Établir les plans de travail, le budget et le cahier des charges du projet et coopérer avec les gouvernements dans la mise en œuvre et le suivi des activités correspondantes, y compris le recrutement du personnel, les questions relatives aux achats, ainsi que l’élaboration et l’organisation de cours de formation, de séminaires, d’ateliers et de réunions ;
•Suivre et analyser l’élaboration et l’exécution du programme ; établir les documents pertinents, notamment les propositions de financement et les rapports destinés aux donateurs ; recenser les problèmes et questions à régler et proposer des mesures correctives ; assurer la liaison avec les parties concernées ; veiller à la mise en œuvre de mesures de suivi ;
•Fournir un appui et des conseils pour les questions de fond et les questions techniques et administratives liées au programme et aux activités d’assistance technique qui lui sont confiés ;
•Diriger de grandes missions sur le terrain, y compris des missions d’évaluation, ou y participer, et effectuer des visites d’étude technique sur les sites des projets afin d’évaluer les besoins, de superviser la mise en œuvre et d’évaluer l’efficacité avec laquelle les ressources sont utilisées ;
•Préparer et établir divers documents, tels que des documents d’information, la correspondance avec les partenaires, des rapports, des documents de travail, des rapports de missions, des analyses, des notes d’information, des exposés, des stratégies d’exécution, des propositions et documents d’orientation, des études, des comptes rendus analytiques et des mémorandums d’accord ;
•Contribuer à mobiliser un soutien stratégique et financier en faveur du Programme de contrôle des conteneurs, y compris des contributions volontaires extrabudgétaires, susciter l’adhésion des gouvernements pour qu’ils versent des contributions au titre de la participation aux coûts et recenser d’autres sources de financement pour les projets et activités de l’ONUDC ;
•Établir et maintenir des partenariats solides, entreprendre des négociations et des consultations et assurer la liaison sur les questions de fond avec les homologues de l’ONU et de l’ONUDC, tant au siège que sur le terrain, ainsi qu’avec les États Membres, les donateurs, les organisations internationales, les gouvernements et les autres parties prenantes. Créer des synergies, et promouvoir et faciliter les partenariats opérationnels ainsi que les activités menées en coopération. Assister aux réunions de décideurs et d’experts pour suivre et analyser les faits nouveaux et les débats en cours et donner des avis en la matière ;
•Organiser des groupes de travail techniques, des équipes spéciales interorganisations, des réunions de sensibilisation, des tables rondes, des ateliers, des stages de formation et d’autres réunions dans le domaine qui lui est confié, et y participer en tant que spécialiste ;
•Suivre l’évolution des mesures nationales visant à lutter contre le trafic de marchandises illicites dans la région ou le pays concerné ; cerner les besoins en matière de gestion des frontières et de formation et établir des priorités ;
•Suivre l’exécution du budget pour le volet concernant la région et le pays concerné, et veiller à ce que le budget soit révisé et à ce que les informations relatives aux activités et dépenses du programme soient communiquées en temps utile. Valider la fourniture d’équipement et autres produits en rapport avec le projet et suivre les dépenses. Prendre l’initiative d’établir tous les rapports intermédiaires et les rapports sur la mise en œuvre et l’exécution du projet voulus ;
•Assurer la coordination, la formation et l’encadrement du personnel du projet. Cerner les besoins en matière de services consultatifs, élaborer des cahiers des charges pour les missions proposées dans ce domaine et aider à trouver, à sélectionner et à recruter les consultants ;
•En collaboration avec d’autres projets dans le domaine du contrôle aux frontières et de la réduction de l’offre, coordonner les activités menées dans le cadre du projet avec les activités connexes mises en œuvre par d’autres partenaires bilatéraux et multilatéraux dans la région ;
•S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

Compétences

Professionnalisme : connaître et comprendre les théories, concepts et approches ayant trait aux mandats de l’ONUDC, en particulier en ce qui concerne la lutte contre la criminalité organisée. Connaître les politiques et les pratiques de contrôle international des drogues et de prévention de la criminalité, ainsi que les mandats de l’ONUDC, en particulier en matière de détection et de répression et de contrôle aux frontières. Avoir une aptitude avérée à donner des conseils spécialisés judicieux sur des questions de fond et des questions techniques. Être capable de cerner les problèmes, de les analyser et de participer à leur résolution. Savoir faire preuve de discernement dans le cadre des tâches qui lui sont assignées, planifier son travail, coordonner celui des autres et gérer des priorités divergentes. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Aptitude à planifier et à organiser : définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

Souci du client : considérer tous ceux auxquels est assurée la prestation de services comme des « clients » et chercher à voir les choses de leur point de vue ; établir et maintenir des partenariats productifs avec les clients en gagnant leur confiance et leur respect ; discerner les besoins des clients et trouver les moyens d’y répondre ; suivre l’évolution de la situation des clients, sur les plans tant intérieur qu’extérieur, afin de pouvoir devancer les problèmes ; tenir les clients informés de l’avancement des projets ; tenir les délais pour la livraison des produits ou la prestation des services.

Formation

Un diplôme universitaire du niveau du master en droit, criminologie, administration publique, sciences politiques, relations internationales ou dans une discipline apparentée dans le domaine de la justice pénale, de la prévention du crime et/ou de la détection et de la répression est exigé. À défaut, un diplôme de premier cycle ou équivalent, ou un diplôme délivré par un établissement de formation professionnelle national ou international reconnu des services de police, des douanes ou autres, avec une spécialisation en justice pénale, prévention du crime, enquêtes criminelles, détection et répression, gestion des frontières, techniques de travail aux frontières, ou dans d’autres domaines apparentés, assorti de plusieurs années supplémentaires d’expérience professionnelle pertinente, peut être accepté.

Expérience professionnelle

Au moins sept années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dont au moins trois ans au niveau international, dans un ou plusieurs des domaines suivants sont exigées : détection et de répression, lutte contre la criminalité organisée ou le trafic de drogues, gestion des frontières, sécurité de la chaîne d’approvisionnement commercial et/ou gestion de projets/programmes en rapport avec ces questions.
Une expérience acquise dans le système des Nations Unies ou une organisation internationale analogue est souhaitable.
Une expérience sur le terrain de la fonction considérée dans la région concernée est également souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ces postes, la maîtrise de l’anglais est exigée. Selon le lieu d’affectation, la maîtrise de l’arabe, de l’espagnol, du français ou du russe peut être exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’Organisation est un atout.

Méthode d’évaluation

Les personnes qui remplissent les critères exigés pourront être invitées à participer à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Pour plus d’informations et postulez, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.