Intitulé du poste : Analyste de messages d’alerte et de prévention

Grade : (P2)

 Superviseur : Chef de l’Unité Prévention et alerte

 Lieu d’affectation : Alger (Algérie)

 Département : Département de Paix et de Sécurité

 Nombre de postes à pourvoir : 01

Date limite: 17/02/2020

Désignation de la fonction

Créée en tant qu’organisation continentale panafricaine unique en son genre, l’Union africaine est chargée de conduire le processus d’intégration rapide et de développement durable de l’Afrique par la promotion de l’unité, de la solidarité, de la cohésion et de la coopération entre les peuples et les États africains, ainsi que par l’établissement d’un nouveau partenariat avec les autres régions du monde. Le Siège de l’Union africaine est établi à Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie.

En vue de la réalisation de ces objectifs, l’Union africaine entend renforcer sa capacité à s’acquitter de sa mission en procédant, entre autres, à la mise en œuvre de sa nouvelle structure organisationnelle et au pourvoi des postes permanents et des postes de courte durée. La Commission de l’Union africaine invite les citoyens des États membres à faire acte de candidature au poste régulier vacant d’Analyste de messages d’alerte et de prévention (P2) au Centre africain pour les études et la recherche sur le terrorisme (CAERT) au sein du Département Paix et Sécurité à Alger (Algérie).

Principales fonctions et responsabilités

Sous la supervision directe du chef de l’Unité Prévention et alerte, le titulaire sera chargé des fonctions et responsabilités suivantes :

  • Collecter, analyser et interpréter des données sur l’extrémisme violent et le terrorisme en vue de l’établissement de rapports et de la diffusion ;
  • Préparer des projets de rapports hebdomadaires, mensuels, trimestriels et annuels sur le terrorisme ;
  • Contribuer à l’élaboration et à la préparation de travaux de recherche sur la prévention de l’extrémisme violent et la lutte contre le terrorisme ;
  • Réaliser des études de terrain et des études de synthèse systématiques en matière de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme ;
  • Mener des analyses de données qualitatives et quantitatives ainsi que l’interprétation de données d’enquête et de recherche relatives à la prévention et à la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme ;
  • Contribuer à la rédaction de notes d’information politique et de recommandations de politique à

l’intention des États membres de l’UA sur la lutte contre les causes profondes de l’extrémisme violent et du terrorisme, ainsi que sur d’autres sujets d’actualité ;

  • Tenir à jour le registre de géolocalisation des attaques terroristes ;
  • Mener une évaluation régulière des menaces et élaborer une analyse des tendances de la situation du terrorisme dans diverses régions ;
  • Aider à identifier les lacunes que les programmes de formation devraient combler pour renforcer les
  • capacités des États membres en matière de lutte contre le terrorisme, de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (PCVE) ;
  • Contribuer à l’élaboration de politiques, d’actions multidisciplinaires et de procédures en faveur de la prévention et de la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme ;
  • Identifier les lacunes dans l’architecture mise en place par les États membres pour la lutte contre le terrorisme et la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent (PCVE) ;
  • S’acquitter de tout autre tâche ou responsabilité qui pourrait lui être confiée par son superviseur.

Tâches

Qualifications et expérience professionnelle requises

  • Le candidat doit être titulaire d’une Licence universitaire en sciences politiques, sociologie, psychologie, relations internationales, droit, études liées à la paix et à la sécurité, système d’information, statistiques, informatique, ressources environnementales et naturelles ou dans un domaine connexe.
  • Il doit également avoir au moins 3-4 ans d’expérience dans l’enseignement et la recherche au sein d’une institution de recherche universitaire ou gouvernementale, d’une organisation internationale, d’un groupe de réflexion, d’un centre d’excellence ou d’une institution similaire.
  • Ou, le candidat doit être titulaire d’un diplôme de niveau Bac+2, avec au moins 5 ans d’expérience dans l’enseignement et la recherche au sein d’une institution de recherche universitaire ou gouvernementale, d’une organisation internationale, d’un groupe de réflexion, d’un centre d’excellence ou d’une institution similaire.
  • Une qualification plus élevée dans le domaine serait un atout.

Autres compétences pertinentes

  • Excellentes compétences en collecte et analyse de données ;
  • Une solide expérience en méthodologie de la recherche qualitative et quantitative est requise.

Exigences

  • Expérience requise en analyse et publication d’études de recherche sur l’extrémisme violent et le terrorisme ;
  • Excellente capacité à planifier, organiser et mener des travaux de recherche ;
  • Expérience d’utilisation des outils d’analyse de données qualitatives, d’analyse de contenu et de

codage thématique, tels que NVIVO, ainsi que des outils d’analyse de données quantitatives tels que STATA, Eview, SPSS, EpiInfo, R, MatLab, Python, Monte Carlo, Crystal ball, etc. ;

  • Capacité à collecter et à traiter l’information à l’aide des techniques disponibles d’entreposage et d’extraction de données ;
  • Parfaite maîtrise des logiciels de programmation et des outils de planification électronique tels que le planificateur de projets Microsoft Project ;
  • Bonnes aptitudes en communication verbale et écrite, y compris une excellente capacité à présenter des résultats de recherche et des recommandations ;
  • Capacité à travailler sous pression et à respecter les délais ;
  • Excellentes aptitudes à la pensée critique et capacité à être attentif aux détails ;
  • Excellentes compétences numériques et analytiques.

Connaissance des langues

Le candidat doit maîtriser l’une des langues de travail de l’Union africaine. La connaissance d’une ou de plusieurs autres langues de travail serait un atout.

Durée du contrat

L’engagement à ce poste se fait sur la base d’un contrat régulier pour une période initiale de 3 ans, dont les 12 premiers mois sont considérés comme une période probatoire. Par la suite, le contrat est renouvelable pour une période de 2 ans, sous réserve de résultats et de réalisations satisfaisants.

Postuler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *