ONU
Intitulé publication:Spécialiste des droits de l’homme, P4
Intitulé code d’emploi:Spécialiste des droits de l’homme
Département / Bureau:Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme
Lieu d’affectation:GENEVA
Période de candidature:11 décembre 2020 – 24 janvier 2021
No de l’appel á candidature:20-Human Rights Affairs-OHCHR-145851-R-Geneva (G)

Cadre organisationnel

Le poste est à pourvoir à la Section du droit au développement du Service du développement et des questions économiques et sociales, qui relève de la Division des activités thématiques, des procédures spéciales et du droit au développement du Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH), à Genève. Le (la) titulaire relève du (de la) Chef de la Section.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire s’acquitte de tâches relevant du domaine de la politique économique et du développement afin de promouvoir le droit au développement. En particulier, il (elle) :

•Examine, suit et évalue les activités liées à l’application des instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme, y compris l’application des recommandations des organes conventionnels et des mécanismes du Conseil des droits de l’homme ;
•Établit les sections relatives aux droits de l’homme des rapports destinés notamment à l’Assemblée générale et au Conseil des droits de l’homme ;
•S’entretient régulièrement avec l’équipe et les groupes concernés, y compris le personnel de terrain, afin de planifier les projets, fournir des orientations et des contributions concrètes et passer en revue les activités réalisées ;
•Collabore avec les programmes de l’ONU et d’organisations non gouvernementales dans le pays ou la région afin que les droits de l’homme, y compris les questions relatives au genre, soient pris en compte dans les activités ; contribue à l’élaboration et à la mise en œuvre du programme relatif aux droits de l’homme et définit les modalités et les critères de l’évaluation ;
•Veille à ce que des informations actualisées soient disponibles sur des questions de fond ayant trait à la politique économique, au développement et aux droits de l’homme et formule des recommandations sur les mesures à prendre ;
•Prend contact avec d’autres entités des Nations Unies, d’autres organisations internationales et des gouvernements pour les questions de coordination et de politique générale ; informe les représentant(e)s et formule des propositions et recommandations, selon qu’il convient ;
•Aide les bureaux de pays et les composantes concernées des équipes de pays et des missions de paix des Nations unies à concevoir et à mettre en œuvre un programme de formation, en tenant compte des questions de genre ;
•En tant que responsable d’équipe, assure, en consultation avec le (la) Chef de la Section, la coordination des activités et effectue des tâches administratives concernant le personnel, la planification et le budget ;
•Forme et supervise le personnel nouvellement recruté ou moins expérimenté ;
•S’acquitte de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

Compétences

Professionnalisme : connaissance théorique et pratique d’un large éventail de questions relatives aux droits de l’homme, à la politique économique et au développement, y compris des méthodes et techniques permettant de résoudre des problèmes délicats et complexes dans ce domaine, compte tenu des questions politiques, ethniques, raciales et socioéconomiques et des questions liées au genre qui entrent en jeu ; connaissance des mandats institutionnels des organisations des droits de l’homme ainsi que des politiques et des procédures en vigueur ; aptitude à évaluer et à regrouper des informations recueillies auprès de sources diverses, ainsi qu’à étudier l’évolution de la situation des droits de l’homme dans la région ou le pays qui lui a été assigné(e), notamment les aspects de l’environnement politique et économique et du cadre juridique qui ont trait aux droits de l’homme ; aptitude à réaliser des études approfondies et à tirer des conclusions sur les causes possibles des problèmes liés aux droits de l’homme dans certaines sociétés et certains systèmes ainsi que sur les solutions envisageables ; aptitude démontrée à former les autorités civiles et les membres de groupes de défense afin qu’ils tiennent compte des droits de l’homme dans le contexte des politiques économiques et du développement ; aptitude à rattacher les questions et les perspectives relatives aux droits de l’homme, y compris les questions d’égalité des sexes, aux programmes politiques, sociaux, économiques et humanitaires mis en œuvre dans les pays et les zones considérés. Tire fierté de son travail et de ses réalisations ; fait preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporte à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agit pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévère face aux obstacles et aux difficultés ; garde son calme dans les situations de crise.

Aptitude à la communication : s’exprime clairement et efficacement, tant oralement que par écrit ; écoute les autres, les comprend bien et donne suite comme il convient ; pose les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et facilite le dialogue ; adapte le langage, le ton, le style et la présentation au public ciblé ; partage l’information avec tous ceux et toutes celles qu’elle intéresse et tient chacun(e) au courant.

Esprit d’équipe : collabore avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; sollicite les apports, apprécie à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun(e) et est prêt(e) à apprendre des autres ; fait passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepte les décisions finales du groupe et s’y plie, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partage les réussites de l’équipe et assume sa part de responsabilité dans ses échecs.

Qualités de chef : sert de modèle à son entourage ; arme chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés ; s’emploie avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises ; établit et entretient des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis ; prévoit les conflits et s’efforce de les résoudre à l’amiable ; s’investit dans le changement et le progrès ; ne se cantonne pas dans le statu quo ; a le courage de prendre des positions impopulaires. Veille à tenir compte de la question du genre dans tous les domaines et à assurer la participation égale des femmes et des hommes à toutes les activités, et donne des directives à cette fin ; fait la preuve d’une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs masculins et féminins et manifeste la volonté d’atteindre cet objectif.

Formation

Diplôme universitaire de deuxième cycle (master ou équivalent) en droit, en sciences politiques, en relations internationales, en économie du développement ou en sciences sociales, ou dans une discipline apparentée. Un diplôme universitaire de premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’une expérience pertinente peut être considéré comme un équivalent acceptable.

Expérience professionnelle

Au moins sept années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine des droits de l’homme, des affaires politiques, des relations internationales ou du droit, ou dans un domaine connexe, sont exigées.
Une expérience acquise dans le domaine de la politique économique, du développement et de la planification, de préférence aux niveaux national et international, est souhaitable.
Une expérience de la conduite de travaux de recherche et d’analyse ou de l’établissement de rapports et autres documents dans les domaines de la politique macroéconomique, du commerce, de l’investissement ou de l’espace fiscal, ou dans d’autres domaines liés au développement et à l’économie, sous la perspective des droits de l’homme est souhaitable.
Une expérience des processus et mécanismes intergouvernementaux traitant de la question du développement sous la perspective des droits de l’homme est également souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste faisant l’objet du présent avis, la maîtrise de l’anglais est indispensable. La connaissance du français est souhaitable. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU serait un atout.

Méthode d’évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à prendre part à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Pour plus d’informations et postulez, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.