• Titre du poste: Responsable de l’analyse et de la cartographie des vulnérabilités (VAM)
  • Qualité: P2
  • Superviseur: Chef de programme, Goma, RDC (avec lien technique avec le responsable VAM / S&E basé à Kinshasa)
  • Unité: Programme
  • Bureau de pays: République démocratique du Congo
  • Lieu d’affectation: Goma
  • Durée de la mission: deux ans

À PROPOS DU PAM

Le Programme alimentaire mondial (PAM) est la plus grande agence humanitaire au monde qui lutte contre la faim dans le monde. Nous recherchons actuellement un Junior Professional Officer pour combler le poste de Vulnerability Analysis and Mapping (VAM) Officer avec notre bureau de zone basé à Goma, en République démocratique du Congo.

CONTEXTE ET HISTORIQUE

La RDC occupe la 179e place sur 189 dans l’indice de développement humain. Le Rapport mondial 2020 sur les crises alimentaires a souligné que la RDC était la deuxième après le Yémen en termes de nombre de personnes ayant besoin d’une assistance alimentaire (IPC phase 3 ou plus). Selon la classification intégrée de la phase de sécurité alimentaire (IPC) 2019, environ 15,6 millions de personnes avaient un besoin urgent d’assistance alimentaire (classées dans les phases 3 et 4 de l’IPC), la grande majorité se trouvant à l’est du pays. On estime que 3,4 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë.

À la mi-2020, la RDC continue de lutter pour contenir Ebola, une épidémie mortelle de rougeole et la pandémie mondiale de COVID19. Ceci se superpose à un contexte de pauvreté généralisée, d’insécurité alimentaire grave et de faible gouvernance.

L’est de la RDC souffre de conflits meurtriers et d’insécurité depuis plus de vingt ans. Ce conflit a commencé comme une guerre régionale impliquant les pays voisins et s’est transformé en de nombreux groupes armés locaux et insurrections, luttant pour le pouvoir et l’accès à de riches minéraux et ressources. Selon le HCR, la RDC accueille plus de 5 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays; ces personnes déplacées se trouvent pour la plupart dans l’Est et ont été contraintes de quitter leurs maisons en raison de l’insécurité persistante.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) est présent dans le pays depuis 1973, fournissant une aide alimentaire et des interventions nutritionnelles, en plus du soutien logistique au système humanitaire. Le PAM et ses partenaires ont considérablement élargi leurs opérations en 2019, atteignant un record de 6,9 ​​millions de personnes. Quelque 4,9 millions de personnes à travers la RDC ont reçu une aide alimentaire d’urgence en nature. Cela comprenait plus d’un million d’enfants et de femmes et de filles enceintes et allaitantes qui ont reçu des aliments nutritifs spécialisés pour le traitement de la malnutrition aiguë modérée et la prévention de la malnutrition aiguë et chronique. Deux millions de personnes supplémentaires ont reçu des transferts en espèces, d’une valeur de 55 millions USD.

Le PAM en RDC finalise actuellement la conception de sa planification stratégique de pays (DSP) pour la période 2021-2024. L’ACV continuera à jouer un rôle essentiel tout au long du DSP, en fournissant des informations contextuelles essentielles pour la conception du programme, en dirigeant les évaluations des besoins, les exercices de ciblage, les évaluations du marché et le suivi de la sécurité alimentaire. Toutes ces informations fournissent la base factuelle nécessaire pour éclairer la conception des programmes et politiques du PAM, garantissant que les ressources sont utilisées là où elles sont le plus nécessaires.

WFP VAM intensifie également son utilisation de la collecte de données mobiles (mVAM ou Mobile Vulnerability Analysis and Mapping ). Le bureau du Nord-Kivu dispose d’un système mVAM qui fonctionne depuis 2017, et le bureau de l’Ituri a récemment lancé son propre système mVAM. Cette approche complète d’autres systèmes d’information sur la sécurité alimentaire, en augmentant la fréquence de collecte de données d’indicateurs clés, permettant un suivi fiable des tendances.

L’unité VAM / S & E du bureau de zone de Goma est responsable de la province du Nord Kivu et fournit également un appui technique au personnel du PAM à Bunia, Ituri et Bukavu, Sud Kivu. La plupart des activités du PAM sont concentrées dans ces domaines, de sorte que le personnel VAM, bien qu’expérimenté, est débordé. En tant que tel, le PAM demande un JPO VAM pour soutenir les activités VAM dans tout le bureau de zone. Le JPO VAM soutiendra les évaluations, le ciblage, l’analyse de marché, la mVAM et la gestion et le reporting des informations VAM plus larges.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

  • Titre du poste: Responsable de l’analyse et de la cartographie des vulnérabilités (VAM)
  • Qualité: P2
  • Superviseur: Chef de programme, Goma, RDC (avec lien technique avec le responsable VAM / S&E basé à Kinshasa)
  • Unité: Programme
  • Bureau de pays: République démocratique du Congo
  • Lieu d’affectation: Goma
  • Durée de la mission: deux ans

DEVOIRS ET RESPONSABILITÉS

Sous la supervision directe du chef de programme de Goma AO, le JEA aura les responsabilités suivantes:

  • Contribuer à la collecte et aux analyses de données sur la sécurité alimentaire et la nutrition mises en œuvre par l’équipe VAM et le cluster sécurité alimentaire pour mieux informer l’identification, la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la réponse en matière de sécurité alimentaire et de nutrition;
  • Effectuer des analyses statistiques et complexes, et soutenir une présentation visuelle efficace des résultats, pour identifier les tendances en matière de sécurité alimentaire et de nutrition et les principaux moteurs de l’insécurité alimentaire pour éclairer le ciblage et la conception des programmes;
  • Aider l’équipe de résilience à réaliser des études et analyses spécifiques (telles que l’analyse contextuelle intégrée et les évaluations multisectorielles) et travailler avec l’équipe de nutrition pour s’assurer que les données nutritionnelles sont correctement intégrées dans les enquêtes VAM, le cas échéant;
  • Fournir un soutien technique et soutenir le renforcement des capacités des équipes de VAM et de S&E dans les sous-bureaux de Goma AO et Bunia, Bukavu et Uvira sur la sécurité alimentaire, la nutrition et les analyses de marché pour améliorer la qualité, la cohérence et la responsabilité des opérations;
  • Soutenir l’équipe VAM dans la gestion et la diffusion de l’information, y compris le soutien à l’élaboration de tableaux de bord, de bulletins et de rapports.
  • Servir de lien clé entre l’AO de Goma et le bureau de pays de Kinshasa pour accroître la collaboration sur les activités ACV / S & E, et assurer une approche harmonisée des questions techniques dans tous les bureaux.
  • En collaboration avec le cluster sécurité alimentaire, travailler en étroite collaboration avec des partenaires externes pour renforcer la qualité et la cohérence des systèmes d’information sur la sécurité alimentaire et la nutrition, et fournir un appui au renforcement des capacités des institutions gouvernementales partenaires en matière d’analyses statistiques et de visualisation des données; et,
  • Agir en tant que capacité d’intervention d’urgence assignée au besoin pour répondre aux besoins d’assistance alimentaire d’urgence.

RÉSULTATS ATTENDUS

  • Les systèmes d’information sur la sécurité alimentaire dans l’est de la RDC sont améliorés et contribuent mieux à la conception des programmes.
  • Les causes et dynamiques sous-jacentes affectant la sécurité alimentaire et la nutrition en RDC sont comprises, et les programmes humanitaires et de résilience sont mieux informés.
  • Les programmes du PAM, y compris l’aide alimentaire d’urgence, la nutrition et la résilience, sont conçus à partir d’une base de données fiables.
  • Les analyses, tableaux de bord et rapports sur la sécurité alimentaire dirigés par le PAM sont largement partagés avec les partenaires de la sécurité alimentaire pour mieux éclairer la planification stratégique et la mobilisation des ressources aux niveaux des donateurs, des États et des opérations;
  • Les données du PAM sur la sécurité alimentaire et la nutrition sont mieux organisées et accessibles aux partenaires internes et externes;
  • Des orientations et des outils appropriés sont développés pour améliorer la responsabilité des partenaires de la sécurité alimentaire, l’harmonisation et la qualité des interventions, et assurer des réponses humanitaires cohérentes, coordonnées et intégrées.

QUALIFICATIONS ET EXPÉRIENCE ESSENTIELLES

  • Un diplôme universitaire supérieur en économie, statistiques, mathématiques, démographie ou autre domaine connexe est préférable
  • Deux ans d’expérience professionnelle pertinente dans un domaine lié à l’économie, aux statistiques ou à d’autres travaux analytiques;
  • Maîtrise de l’anglais et du français;
  • Maîtrise de Windows MS Office (Word, Excel, Powerpoint, Outlook); des compétences en SPSS, Stata ou d’autres logiciels statistiques sont préférables.
  • Compétences comportementales telles que la gestion des actions, l’orientation client, la capacité cognitive, l’innovation, le partenariat et le travail d’équipe.
  • Nationalité américaine
  • Être âgé d’au plus 32 ans au 31 décembre 2020

EXIGENCES SOUHAITABLES

Pour effectuer le large éventail de tâches et exceller dans ce poste, le candidat idéal possède également:

  • Exposition à la scène internationale soit par un travail direct pour une institution / organisation internationale; ou, si vous travaillez pour une entité nationale, en interagissant avec des parties prenantes internationales;
  • Niveau intermédiaire d’une ou plusieurs des langues officielles suivantes: français, espagnol, arabe, chinois, russe et portugais.
  • Les professionnels internationaux du PAM sont tenus de servir dans différents endroits du monde au cours de leur carrière (y compris dans les lieux d’affectation difficiles); la volonté d’être mobile maximiserait les possibilités de rétention à long terme dans l’Organisation;

SURVEILLANCE

Le JEA sera directement supervisé par le chef de programme de Goma et travaillera directement au sein de l’unité VAM / S & E du bureau régional de Goma. Il / elle travaillera aux côtés de l’officier national responsable de l’équipe VAM / M & E à Goma, et travaillera également en très étroite collaboration avec le responsable VAM / M & E basé à Kinshasa, qui fournira un soutien technique et un encadrement pendant toute la durée de la affectation.

COMPOSANTS DE FORMATION

Le JEA recevra une formation en cours d’emploi par le biais de l’unité Goma AO VAM / M & E et de l’unité Kinshasa CO VAM / M & E. Les unités VAM et S&E organisent souvent des formations en interne pour le nouveau personnel et / ou les nouveaux problèmes techniques émergents; le JEA sera invité à participer à ces formations.

Les superviseurs directs aideront le JEA à identifier les formations appropriées en fonction de ses objectifs de développement de carrière, et le JEA peut assister à des formations dans des domaines liés au travail en fonction de ses engagements professionnels et de sa disponibilité.

ÉLÉMENTS D’APPRENTISSAGE

À la fin de la mission de deux ans, le JEA doit avoir obtenu:

  • Très bonne connaissance de l’architecture et des mécanismes du système humanitaire dans un contexte difficile de secours et de relèvement.
  • Bonnes compétences en collecte, analyse, visualisation et rapports de données sur la sécurité alimentaire et la nutrition.
  • Connaissance du système des Nations Unies et des processus interinstitutions, y compris l’approche Cluster, ainsi que des parties prenantes gouvernementales et des partenaires techniques et financiers en RDC.
  • Connaissance de l’architecture et des mécanismes du système humanitaire dans un environnement d’urgence complexe.
  • Bonne compréhension générale des opérations et activités générales du PAM dans la région d’affectation .

DATE LIMITE POUR POSTULER : 31 décembre 2020 à 23h59 heure de Rome

Pour plus d’informations et postulez, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *