ONU
Intitulé publication:Coordonnateur de programme (Chef du Bureau de programme au Mozambique), P4
Intitulé code d’emploi:Spécialiste du controle des drogues et de la prevention du crime
Département / Bureau:Office des Nations Unies contre la drogue et le crime
Lieu d’affectation:MAPUTO
Période de candidature:24 mars 2021 – 22 avril 2021
No de l’appel á candidature:21-Drug Control and Crime Prevent-UNODC-152232-R-Maputo (E)
Staffing ExerciseN/A

Cadre organisationnel

Ce poste est à pourvoir au Bureau de programme au Mozambique de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), à Maputo. La personne titulaire du poste travaille sous la supervision du (de la) Représentant(e) régional(e) de l’ONUDC, Bureau régional pour l’Afrique australe à Pretoria (Afrique du Sud), et sous la direction générale du Directeur adjoint (de la Directrice adjointe) de la Division des opérations au siège de l’ONUDC, à Vienne.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) Coordonnateur(trice) de programme fait fonction de Chef du Bureau de programme de l’ONUDC au Mozambique et s’acquitte des tâches suivantes :

•Représenter la position et les intérêts de l’ONUDC au Mozambique et promouvoir des partenariats solides avec les institutions publiques, la société civile, les organismes d’aide et les institutions financières aux niveaux régional et international, les parlementaires et les médias, comme convenu avec le Gouvernement au titre de la feuille de route de Maputo pour les activités de l’ONUDC dans le pays ;
•En coordination avec le Bureau régional pour l’Afrique australe et dans le cadre de la feuille de route de Maputo et du Programme régional pour l’Afrique australe, définir les objectifs du programme et gérer l’élaboration, le financement et la mise en œuvre de l’assistance technique de l’ONUDC et la fourniture de conseils sur les politiques à suivre au Mozambique ;
•Représenter l’ONUDC au sein de l’équipe de pays des Nations Unies et d’autres forums pertinents au Mozambique et établir des partenariats efficaces avec les entités des Nations Unies, y compris des programmes conjoints, en veillant à ce que les mandats de l’ONUDC soient pleinement reflétés dans le programme de travail plus large et les initiatives des Nations Unies dans le pays ;
•Établir des relations efficaces avec le Coordonnateur résident au Mozambique et d’autres hauts responsables des Nations Unies dans le pays ;
•Assurer un suivi et une collecte efficaces des données sur la mise en œuvre du programme, et contribuer aux efforts nationaux, régionaux et mondiaux pour montrer la contribution de l’ONUDC aux efforts plus larges des Nations Unies et aux objectifs de développement durable ;
•Agir en tant que point focal et suivre les informations relatives au contrôle des drogues, à la justice pénale, à la lutte contre la corruption et à la prévention du terrorisme dans le pays et contribuer, si nécessaire, à des rapports internes et externes et à des réunions d’information sur les tendances et les faits nouveaux ;
•Recenser les possibilités de développement du programme au Mozambique et élaborer et mettre en œuvre des initiatives pour élargir l’engagement stratégique de l’ONUDC dans le pays ;
•Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de mobilisation des ressources et nouer des partenariats visant à élargir la base des donateurs, et à promouvoir l’implication à long terme et le soutien financier, en nature et en ressources des donateurs nationaux, régionaux et internationaux des secteurs public et privé pour soutenir le travail de l’ONUDC au Mozambique ;
•Faire mieux comprendre l’importance des questions liées à la lutte contre la drogue et à la prévention du crime, s’attacher à ce qu’une plus grande attention soit accordée à tous les aspects de la lutte contre la drogue et de la prévention du crime, et préconiser la prise en compte de ces questions dans les instruments nationaux de planification, ainsi que dans les programmes pertinents des autres organisations bilatérales, multilatérales et non gouvernementales ;
•Diriger les efforts de mobilisation et de sensibilisation de l’ONUDC au Mozambique et contribuer à ces efforts aux niveaux régional et mondial ;
•Conformément aux politiques établies et aux pouvoirs qui lui sont délégués, gérer les ressources humaines et financières allouées au Bureau de programme, en veillant à ce que le personnel soit correctement financé, encadré et supervisé et à ce que les ressources soient utilisées de manière rentable et efficace ;
•Assurer l’exécution et le suivi des activités du projet liées à la mise en œuvre de la feuille de route de Maputo concernant l’engagement de l’ONUDC au Mozambique ;
•Assurer et encadrer la planification, la gestion et la coordination de la mise en œuvre de la feuille de route de Maputo et de toute composante du Programme régional de l’ONUDC pour l’Afrique australe, notamment en supervisant les activités quotidiennes liées à cette mise en œuvre, conformément aux politiques et directives de l’ONUDC applicables à la gestion des projets ;
•Définir les fonctions du personnel et des consultant(e)s affecté(e)s aux projets/programmes ; assurer le recrutement et la formation du personnel d’appui au niveau local et coordonner son travail ; cerner les besoins en matière de services consultatifs, élaborer des cahiers des charges pour les missions de consultation proposées et participer à la recherche, à la sélection et au recrutement des consultant(e)s ;
•Gérer la mise en œuvre des mesures institutionnelles prises pour s’adapter aux différents courants de la réforme des Nations Unies, en tenant compte des mesures d’adaptation locales et régionales prises par d’autres entités du système des Nations Unies ;
•Assurer une coordination et une cohérence totales, sur le fond et sur le plan opérationnel, avec les opérations de l’ONUDC dans la région de l’Afrique australe et aider le (la) Représentant(e) régional(e) à promouvoir les partenariats et les initiatives régionaux des Nations Unies et à y contribuer ;
S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

Compétences

Professionnalisme : connaître et comprendre les théories, concepts et approches ayant trait aux mesures de prévention et de répression dans les domaines de la criminalité, des drogues, de la corruption et du terrorisme, avec de bonnes capacités de recherche et d’analyse. Connaître les politiques et les concepts de la réforme des Nations Unies et leur impact sur la mise en œuvre des programmes sur le terrain. Être capable de diriger et de coordonner les efforts visant à développer et à mobiliser des ressources pour les initiatives stratégiques du programme. Avoir des connaissances à jour et une expérience pratique concernant les politiques, directives et procédures relatives au programme. Être capable de cerner les problèmes et de participer à leur résolution. Posséder de grandes qualités d’analyse, de planification et d’organisation. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Sens des responsabilités : assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Aptitude à planifier et à organiser : définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

Hauteur de vues : discerner les problèmes, les créneaux et les risques stratégiques ; faire bien comprendre les liens existant entre la stratégie de l’Organisation et les objectifs plus limités du service ; définir et faire prévaloir une orientation générale qui emporte l’adhésion de ses collègues ; faire partager sa conviction au sujet des possibilités futures.

Formation

Un diplôme universitaire du niveau du master en sciences politiques, sciences sociales, administration publique, administration des entreprises, économie, droit, relations internationales (ou une formation universitaire similaire) est exigé. À défaut, un diplôme du premier cycle dans un domaine similaire assorti de deux années supplémentaires d’expérience professionnelle pertinente peut être accepté.

Expérience professionnelle

Au moins sept années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, en gestion de programmes ou de projets dans le domaine de la prévention et de la lutte en matière de drogue, crime, corruption et/ou terrorisme dans un cadre international sont exigées.
Une expérience de la gestion ou de la coordination des activités de bureau est requise.
Une expérience de la promotion des partenariats, notamment dans le cadre de la réforme des Nations Unies, est souhaitable.
Une expérience professionnelle de la planification et du suivi de programmes, et de préparation de rapports d’activité, est souhaitable.
Une expérience des relations et de l’établissement de partenariats avec des homologues gouvernementaux est souhaitable.
Une expérience professionnelle au sein du système des Nations Unies ou d’une organisation internationale analogue est souhaitable.
Une expérience professionnelle en Afrique est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ce poste, la maîtrise de l’anglais est exigée. Une connaissance pratique du portugais est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’Organisation est un atout.

Pour plus d’informations et postulez, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *